‘Minuit à Paris’, rêverie parisienne…

Image Toute seule pour quelques jours à la maison parce que Chéri est en déplacement, je me dis chouette ! Je vais en profiter pour regarder des films de filles, on ne sait jamais, si je pleure je pourrai le faire tranquille (bien que Chéri soit habitué, pleurer devant les films est presque devenu une activité professionnelle chez moi…) !

Petite navigation dans les films à la demande, alors… exit les films qui font peur, les films avec trop de testostérone… Tout à coup je tombe sur « Minuit à Paris », je l’ai loupé lors de son dernier passage sur Canal+ alors je pousse un cri de victoire, j’ai trouvé mes compagnons de soirée : Owen Wilson et Marion Cotillard, avec le grand Woody comme chef d’orchestre, j’achète !

L’histoire : un écrivain américain, Gil, grand nostalgique du passé, en visite à Paris avec sa fiancée certes charmante, mais terre à terre, qu’il s’apprête à épouser, se retrouve un soir, au gré de déambulations dans les rues de Paris aux alentours de minuit, parachuté dans le Paris… des années 20.

Le rêve et la magie démarrent dès le début du film, avec des images d’un Paris filmé sous tous ses angles et par tous les temps, un Paris de carte postale si beau, mais qu’on n’arrive pourtant plus à voir comme ça quand on y a vécu longtemps.

Tout le film oscille ensuite entre passé et présent. Dès que Gil bascule dans le passé les scènes deviennent magiques, en opposition avec un présent finalement trop normal. On s’émerveille avec Gil qui rencontre au fil de ses incursions nocturnes les grands noms de l’époque : Hemingway, Picasso, Fitzgerald… et bien d’autres. On se dit que les coïncidences sont grosses, mais n’est-ce pas ça la magie du rêve et de l’imagination ?

Dans ce film, les actrices françaises sont magnifiques et magnifiées : une Marion Cotillard en muse envoûtante dont on tombe amoureux dès sa première apparition à l’image, une Léa Seydoux toute simple mais lumineuse…

Hommage aux arts et aux artistes, nostalgie d’époques passées, magie du rêve, romantisme échevelé … Minuit à Paris est un film qui m’a totalement transportée, il fait partie de ces films qui font décoller de la réalité et qui il faut bien le dire font un bien fou ! Je me suis même surprise au générique de fin à avoir un sourire béat sur le visage, en me disant que quand on sait comment la regarder et quand on choisit d’écouter ses rêves, la vie est belle… 🙂

Publicités

6 réflexions sur “‘Minuit à Paris’, rêverie parisienne…

  1. Moi aussi le grand sourire à la fin ! Qu’est-ce qu’il m’a énervé ce Paul et aussi la copine du perso principal ! Ils n’étaient vraiment pas fait pour être ensemble. Bien content de la fin. J’ai adoré le voyage aux différentes époques et la morale de ce film.

    Merci du conseil. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s