Atteindre l’inaccessible étoile

Merveilleux morceau, merveilleux texte, merveilleux artiste… et une grosse pensée pour toi Elisabeth 🙂

Et pour les nostalgiques de la série Code Quantum (= moi), petit souvenir avec la belle version de Scott Bakula (à 4:00), dans l’épisode La Chute de l’étoile / Catch a falling star :

Rêver un impossible rêve /To dream the impossible dream
Porter le chagrin des départs / To fight the unbeatable foe
Brûler d’une possible fièvre / To bear with unbearable sorrow
Partir où personne ne part / To run where the brave dare not go

Aimer jusqu’à la déchirure / To right the unrightable wrong
Aimer, même trop, même mal / To love pure and chaste from afar
Tenter, sans force et sans armure / To try when your arms are too weary
D’atteindre l’inaccessible étoile / To reach the unreachable star

Telle est ma quête / This is my quest
Suivre l’étoile / To follow that star
Peu m’importent mes chances / No matter how hopeless
Peu m’importe le temps / No matter how far
Ou ma désespérance / To fight for the right
Et puis lutter toujours / Without question or pause
Sans questions ni repos se damner / To be willing to march into Hell
Pour l’or d’un mot d’amour / For a heavenly cause

Je ne sais si je serai ce héros / And I know if I’ll only be true 
Mais mon cœoeur serait tranquille / To this glorious quest
Et les villes s’éclabousseraient de bleu / That my heart will lie peaceful and calm
Parce qu’un malheureux / When I’m laid to my rest
Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé / And the world will be better for this
Brûle encore, même trop, même mal  / That one man, scorned and covered with scars
Pour atteindre à s’en écarteler / Still strove with his last ounce of courage
Pour atteindre l’inaccessible étoile / To reach the unreachable star

Publicités

A la découverte de la e-boutique Caroll Bohemia

caroll bohemia

Comme je le disais dans un précédent billet où je présentais les créations féériques de la e-boutique Medieval Fairy Creation, les objets, bijoux y compris, ne m’intéressent plus beaucoup car tous ceux qui avaient de la valeur pour moi m’ont été volés lors de notre déménagement dans le Sud. Ce qui, soit dit en passant, est un excellent enseignement pour apprendre le détachement matériel !

Ce qui m’intéresse davantage aujourd’hui, ce sont les humains, leur imaginaire et leurs rêves. Voilà pourquoi je mets aujourd’hui un coup de projecteur sur la e-boutique Caroll Bohemia.

Dans mon passé parisien, j’ai travaillé plusieurs années aux côtés de Caroll, qui est une personne comme je les aime : authentique, résolument positive, d’une immense gentillesse, un regard bleu azur qui invite à se plonger dedans, un univers bien à elle qu’on ne peut pas louper dès qu’on la voit.

Il y a un an, Caroll a pris un virage professionnel à 180° et a décidé de donner vie concrètement à sa passion du Fait Main pour créer sa e-boutique d’accessoires de mode et de décoration. J’en suis d’autant plus heureuse pour elle que la réalisation des rêves est à mes yeux une notion essentielle : chaque rêve qui se réalise démontre que les nôtres sont également atteignables.
caroll bohemia écharpe blanche          caroll bohemia pendentif coeur          caroll bohemia pendentif indien

Dans sa démarche créative, Caroll se laisse guider par le plaisir d’imaginer ce qui pourrait apporter un sourire et du bonheur à ceux qui croisent sa route. Pour elle, rien de plus passionnant que de se laisser porter par chaque rencontre – avec un regard, un lieu, une matière, un objet à détourner … – pour laisser son esprit créer le produit qui, quelque part, correspond à quelqu’un de spécifique.

Parce que chaque être humain est Unique, elle réalise au gré de son inspiration du jour et de ses rencontres, des créations originales en modèle unique que vous pouvez découvrir ici.

Si vous aimez l’atmosphère de sa boutique mais que vous souhaitez un bijou un peu différent, ou que vous avez une demande spécifique (un collier dans des coloris assortis à une bague que vous possédez, à une tenue particulière, … ) Caroll se fera un plaisir d’imaginer un produit répondant à votre demande et de créer le bijou qui vous ressemble.

http://www.alittlemarket.com/boutique/caroll_bohemia-731877.html

Le risotto de crevettes au curry

Je ne suis pas une grande cuisinière, mais j’aime la gastronomie. Ce week-end, je me suis attelée à une recette de risotto améliorée (= plus élaborée que le risotto / parmesan) et j’ai retenu cette recette très goûteuse (Marmiton 5 étoiles toujours, mais un peu arrangée à ma façon) :

Temps de préparation / cuisson : environ 45 minutes

Ingrédients (pour 4 à 6 personnes) :

  • 1 oignon
  • risotto crevettes curry300 grammes de crevettes (ou de langoustines, très bon aussi)
  • 10 champignons de Paris (ou une petite boîte de champignons émincés)
  • 4 tomates
  • 250 grammes de riz à risotto (pour ma part j’utilise le risotto inratable d’Uncle Ben’s, facile et… inratable)
  • 2 cs d’huile d’olive
  • Poivre
  • Beurre
  • 1 cs de crème fraîche
  • 1 cc rase de curry en poudre
  • 750 ml de bouillon de volaille
  • 1 verre de vin blanc
  • 1/2 cc de basilic frais ou moulu sec

Lire la suite

Fausse joie

deceptionC’est fou comme les petites joies peuvent parfois se transformer en grandes déceptions.

Hier, j’ai envoyé une énième candidature, toujours motivée, parce qu’une candidature qui part, c’est en théorie une petite porte qui s’ouvre. Deux heures plus tard, je reçois un appel, ce qui en soi est déjà une grande victoire et prouve que mon CV a été repéré (il faut dire qu’il est très joli mon CV, en plus j’ai vraiment l’air sympa et enjoué sur cette photo prise le jour de l’anniversaire de Belle-maman).

Un appel donc, suivi d’une proposition de rendez-vous ce mercredi, et il ne m’en faut pas plus pour trépigner de joie toute la soirée. Je suis remontée à bloc, je vais tout déchirer lors de l’entretien, ça sera forcément moi. En plus, le poste est un excellent compromis contenu / distance / horaires / salaire, c’est donc FORCEMENT pour moi.

Sauf que ce matin, je reçois un appel de l’entreprise, m’annonçant qu’ils ont déjà porté leur choix sur un candidat… sans m’avoir rencontrée. WTF ??!!! Et cette fois, je ne peux même pas en vouloir au Pôle Emploi.

Alors comme Hubert-Valéry-Patrick-Stanislas duc de Montmorency, j’ai juste envie de dire ‘Zut… Flûte… Crotte… Chier !!!’

Oblivion, régal des yeux… et des oreilles

Coco a mis M83 à l’honneur hier, c’est l’occasion pour moi de ressortir ce merveilleux morceau issu de la BO du film Oblivion… et de reparler un peu d’Oblivion.

Oblivion, c’est pour moi un des plus beaux films de SF sortis cette année. Hormis une performance comme toujours impeccable de l’inénarrable et charismatique Tom Cruise  – qu’on aime ou qu’on déteste, personnellement c’est un de mes acteurs préférés -, ce film est d’une beauté visuelle à couper le souffle et vaut le coup d’oeil rien que pour ça.

OblivionEn ce qui concerne l’intrigue, il est difficile d’en parler sans spoiler car le film repose sur plusieurs coups de théâtre et révélations qui font rebondir l’action à plusieurs reprises. Alors oui, certains lui ont reproché de reprendre des thèmes déjà abordés dans la SF, mais qui peut se targuer de réinventer la SF tous les ans ? Quel réalisateur peut réellement s’affranchir des pierres déjà apportées à l’édifice du genre ?

Pour ma part, je ne me lasse pas des scénarios qui utilisent la SF pour s’interroger sur la nature et l’essence de nos êtres (et pour livrer de magnifiques histoires d’amour). Quand on aime la SF, on sait que les grands films du genre – même s’il ne sont pas parfaits – ne sont pas si fréquents. Aussi il est vraiment dommage de se montrer blasé, alors qu’il suffit de retrouver son âme d’enfant pour se laisser porter par la poésie (et la BO) d’Oblivion.