La femme parfaite est une connasse : comment j’ai perdu 30 mn de ma vie

connasseLa semaine dernière, en passant devant le rayon livres de mon supermarché, mon oeil s’est arrêté sur le désormais célèbre La femme parfaite est une connasse des jumelles Girard. Je l’ai lu. Je n’aurais jamais pensé en faire une critique mais après cette lecture, mon devoir est manifestement d’éviter à celles (et ceux) qui ne l’ont pas encore lu de dépenser 5€ et une demi-heure de leur temps inutilement.

De prime abord, je me suis dit que le titre et la couverture étaient un tantinet racoleurs. Mais bon, j’aime bien lire de temps en temps les magazines féminins, ça détend et ça fait passer le temps chez le médecin. Le livre jouant dans la même cour, je m’attendais à un petit bouquin sympatoche du genre ‘ahahah c’est trop vrai ça !’ qui allait me faire passer un bon moment. Pourtant, de rire, point du tout, ou si peu. Heureusement, la lecture a été courte (30 mn du début à la fin donc), et j’ai ri, enfin souri, deux fois. En 150 pages, ce petit livre arrive à concentrer une somme impressionnante de poncifs et de clichés qui sonnent plus comme un délire de fin de soirée entre copines bourrées que comme un véritable livre (= potentiellement intéressant à partager avec le monde) : le Cosmo de la salle d’attente, en moins bien. Sans compter que certaines pages sont ni plus ni moins pompées sur la série How I met your mother, sauf que Barney Stinson, lui, est drôle.

Par ailleurs, je me suis posé la question tout au long de mes 30 mn de lecture : quelle est au juste la cible du livre et qui est vraiment la ‘connasse’ en question ? On ne sait pas bien en fait. La fille qui se la pète ? La fille rangée qui ne sort pas picoler tous les soirs ? Même si je n’ai pas bien réussi à cerner le propos, le parisianisme latent dégagé par l’ouvrage m’a plutôt déplu.

Je m’insurge souvent contre le marketing (j’ai le droit, j’en ai fait pendant presque 15 ans). Cependant, malgré toute mon attention, je me suis quand même fait avoir par ce coup de pub et ce bouche-à-oreille plutôt réussi. Pourtant le moins qu’on puisse dire, c’est que le produit est très loin de valoir son emballage médiatique. Bref, trêve d’énervement, si je veux lire des articles féminins hilarants, je retourne de ce pas lire le blog de Sissi de Beauregard, qui a entamé une série désopilante sur la Saint-Valentin. En plus, c’est gratuit.

Publicités

30 réflexions sur “La femme parfaite est une connasse : comment j’ai perdu 30 mn de ma vie

  1. Pingback: Mon ado est un gros naze… mais je l’aime : mon avis | Biancat's Room

  2. Cool ! Tu viens de m’éviter une perte de temps et d’argent ….. Et en plus NOUS NE SOMMES PAS des connasses ! Nous sommes toutes « farpaites », tout simplement ! 😉
    Voilà, c’est dit ! Nonmého ! 😀

    J'aime

    • En principe si ! Mais là j’étais au supermarché, j’ai lu vite fait la 4ème de couv et je l’ai mis dans mon caddie. En plus, je me suis souvenue en avoir lu plusieurs critiques positives et j’ai craqué ^^

      J'aime

  3. Heureuse innocence de celle qui n’est au courant de presque rien 😀 J’ignorais totalement l’existence de ce livre, le titre de ton billet m’a interpellé et j’aurais bien voulu apprendre qui est donc cette « conasse de la femme parfaite ». Apparemment, c’était donc juste un gros coup de marketing, doublé d’un coup d’épée dans l’eau 😀
    Merci, Biancat, ton blog devrait aussi être déclaré d’utilité publique, tu nous évites de perdre du temps et de l’argent… entre les autres richesses que tu partages…
    PS. Je m’en vais de ce pas sur le blog de Sissi

    J'aime

  4. J’ai effectivement lu des commentaires de lectrices qui avaient plutôt aimé, mais. perso, je n’ai pas été tentée une seconde. Je ne me reconnais pas du tout dans les clichés sur les femmes, qui m’horripilent plus qu’autre chose en général.

    J'aime

  5. Re !

    Eh bien en fait j’en avais déjà lu la critique sur Amazon parce que j’avais vu ce livre mis en évidence alors que je ne suis pas la cible si ?

    La dernière fois je l’ai vu dans un magasin, toujours bien en évidence, je l’ai feuilleté et j’ai dis à ma copine – bref, c’est nul en fait ! en le reposant plus ou moins délicatement.

    Donc je ne suis pas surpris de ton commentaire. Tu ne le trouveras pas sur mon blog celui-ci, même s’il est facile à lire dans un sens.. Faut pas déconner non plus lol !

    J'aime

    • Re !

      Lol non, je ne pense pas que tu sois la cible 😀
      Et moi je ne pensais pas que je commenterais ce genre de livres mais quand ça atteint ces sommets, il est d’utilité publique de prévenir la population ^^

      J'aime

  6. Les magazines féminins, très peu pour moi. Alors les bouquins du même calibre…
    Je ne comptais pas acheter cet ouvrage, mais le titre avait, je l’avoue, attisé ma curiosité. Cependant, vu ce que tu en dis, je ne l’emprunterai même pas à la biblio (pour peu qu’un tel bouquin se retrouve sur ses rayons).

    J'aime

    • Je lis assez rarement les magazines féminins, sauf chez le doc et à la plage et encore moins les livres de ce style mais je ne sais pas, j’ai eu une faiblesse, peut-être le titre en effet ! Bien mal m’en a pris ^^.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s