First Kiss

Ce soir, je voulais partager cette vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux aujourd’hui.

Pour son court métrage ‘First Kiss’ la réalisatrice Tatia Pilieva a demandé à 20 personnes qui ne se connaissaient pas de former 10 couples et de s’embrasser devant l’objectif. Idée curieuse et pourtant ce qui s’en dégage au final est d’une surprenante beauté.

Après une première étape de gêne, puis une autre où chacun ‘sent’ littéralement l’autre, une explosion d’intimité se produit pour créer des moments délicats, tendres, voire même torrides. En tout cas remplis de leur émotion propre.

Pour ceux qui ne l’ont pas encore vue, je vous laisse découvrir, apprécier… et bisous à tous ! 🙂

In love again with WordPress

wordpress coeurComme je le dis souvent, je suis bonne à rien mais prête à tout, et surtout têtue comme une mule. Après des poignées de cheveux arrachées depuis plusieurs jours (aïe !) et des jurons qui feraient rougir la petite fée de mon avatar, j’ai enfin trouvé la solution au mystère de la disparition de la Room dans le vortex du Reader WordPress.

Et si j’ai trouvé, c’est surtout grâce aux suggestions avisées de mon nouvel ami blogueur Bouquinovore dont je vous invite en passant à aller visiter le blog, parce que chez lui c’est comme aller fouiner à la bibliothèque (= que du bonheur). Pour vous éviter une éventuelle perte de cheveux future, je vous livre donc LE truc : il se trouve que j’avais un problème de flux RSS invalide. Je vois d’avance la tête de certains d’entre vous, j’ai fait la même ^^.

Question 1  : comment sait-on qu’on a un flux RSS invalide ?

  • déjà parce que vous n’apparaissez plus dans le Reader de WordPress et que des amis blogueurs ont la gentillesse de vous le signaler
  • parce que quand vous rentrez l’adresse de votre blog sur feedvalidator.org, en ajoutant /feed/ à la fin, eh bien il vous dit que votre flux est invalide.

Question 2 : comment fait-on pour le rendre de nouveau valide ?

Heureusement, ce cher feedvalidator ne se contente pas de dire ce qui ne va pas, il vous dit aussi où. Chez moi apparemment, il y avait un problème dans le billet que j’ai fait il y a quelques temps sur l’opération Les Toiles Enchantées.

feedvalidator

Comme je ne suis pas bilingue français-feedvalidator, et que je n’ai pas bien compris ce qui péchait, j’ai donc purement et simplement supprimé l’article fautif (sans trop de remords car l’opération en question se terminait le 28 février et qu’elle a permis de recueillir 3 500€ grâce à nous blogueurs !).

Enfin, lorsque j’ai relancé feedvalidator, le problème était résolu et j’ai été gratifiée de ce message qui a déclenché chez moi une danse du soleil et de la joie combinées, mâtinées d’un peu de country, yee-haw ! Pour conclure, je n’aurai qu’une chose à dire : vous m’avez manquééééééé ! 🙂

WordPress ne m’aime plus…

coyoteDepuis quelques semaines, il semblerait que mes billets n’apparaissent plus dans le Reader WordPress. J’avais dans un premier temps constaté une baisse dans le nombre de likes et de commentaires, mais bon cela est parfois dû au sujet (je ne peux pas être passionnante à chaque fois ! lol) et ne m’avait pas particulièrement alertée. Jusqu’à ce que ma chère Elisabeth de Tarot Psychologique me confirme qu’elle ne voyait plus jamais mes billets dans le Reader. Ainsi, hormis le trafic issu des moteurs de recherche, qui lui n’a pas diminué, et des différents tags, notamment sur les ateliers d’écriture, j’ai donc perdu le contact avec la majorité d’entre vous sur la communauté WP, et j’en suis bien triste…

Je me suis adressée à plusieurs reprises au support WordPress sans réponse satisfaisante de leur part (voire même pas de réponse du tout sur l’adresse support@wordpress.com) et mon problème n’est toujours pas résolu. Si vous avez connu ce genre de souci et que vous avez une solution (enfin en supposant que vous puissiez lire ce billet ^^), je suis bien sûr preneuse.

En attendant, je vais faire une petite pause ici, non pas que je manque d’idée de sujets, mais sans échanges avec vous ça a tout de même moins de saveur… Alors comme dirait mon ami Vil Coyote : HELP !

L’atelier d’écriture chez Olivia : Ariane sur le fil

unehistoire La semaine est passée très vite (c’est fou, hein, quand on travaille ! ^^) et j’avoue avoir un peu délaissé WordPress, d’autant plus que mes articles, et nombre des vôtres, n’apparaissaient plus (et n’apparaissent toujours pas, semble-t-il) dans le reader.

Malgré tout, même à la dernière minute, je n’ai pas voulu louper l’atelier d’écriture de cette semaine chez Olivia, dont les mots à placer étaient les suivants :  Hésiter – incertitude – énigme – interroger – épreuve – sportif – doper – tricher – punir – injustifié – loi – attraction – terrestre – aérien – météo

La contrainte facultative était la suivante : commencer le texte par ‘Regardez-le’. Voici donc ma participation pour cette semaine 🙂

‘- Regardez-le !

Ariane éclata de rire. C’est vrai que j’avais cette fâcheuse tendance à la grandiloquence quand je récitais des vers et Ariane ne se lassait pas de s’en moquer. Ce soir-là, nous nous étions retrouvées dans son petit appartement des Buttes Chaumont parce qu’elle avait besoin d’une compagne de répétition pour sa nouvelle pièce de théâtre, dont la première était prévue dans trois semaines. Non sans quelque fierté, j’étais son acolyte favorite dans cette mission et j’accourais toujours avec plaisir quand elle me sollicitait, même si elle me punissait de son rire tonitruant que je trouvais parfois injustifié. Ainsi, quelques verres de vins et amuse-gueule plus tard, nous étions entrées dans le vif du sujet, et visiblement Ariane était d’humeur taquine.

J’admirais sa façon d’aborder ses rôles, comme une véritable épreuve, à la manière d’un sportif, sauf que sur scène, impossible de se doper ou de tricher. L’incertitude n’est plus de mise, hésiter est interdit, seul le texte compte. Dès que le rôle prenait possession d’Ariane, et non l’inverse, sa véritable personnalité se faisait aérienne, les expressions qu’elle affichait étant à la merci de la loi implacable de l’auteur. Une vraie météo des sentiments. Ses personnages exerçaient toujours sur elle une attraction terrible et j’aimais cette sensation de ne pas la reconnaître quand elle était habitée. Bien que je la connaisse depuis des années, Ariane était pour moi une véritable énigme, à la fois amazone et fragile, lunaire et terrestre, et je m’interrogeais encore sur qui elle était vraiment.’