Sherlock : mon premier coup de coeur de l’année

sherlock-affiche

Mon année sériesque commence sous les meilleurs auspices, puisque le mois de janvier n’est même pas terminé que je viens d’avoir mon premier crush de l’année avec la série Sherlock. Entamée en 2010, Sherlock est une série policière britannique diffusée par la BBC One. Forte à ce jour de 3 saisons de 3 épisodes de 90 minutes, elle transpose les aventures du célèbre détective Sherlock Holmes à notre époque. Exit les manteaux à carreaux, les calèches, et les enquêtes à la papy, place au modernisme et au blog du Dr. Watson !

Un Sherlock revisité, mais fidèle à l’esprit original

Sherlock-thinkTout comme la série Elementary, qui met également en scène le personnage de Sherlock Holmes, Sherlock a délaissé le XIXème siècle pour entrer de plein pied dans le XXIème siècle. Plus qu’une simple adaptation des romans de Sir Arthur Conan Doyle, il s’agit donc là de revisiter le concept pour un dépoussiérage en bonne et due forme. Dépoussiérage qui respecte cependant tous les codes du personnage : Sherlock vit toujours à Londres au 221B Baker Street, chez sa logeuse Mrs. Hudson, dans un logement qu’il partage en colocation avec le Dr. Watson.

Benedict Cumberbatch, remarqué notamment dans le rôle de l’impressionnant Khan dans le Star Trek Into Darkness de J.J Abrams, compose un Sherlock excentrique à l’intelligence hors normes, charismatique, odieux parfois… mais tellement irrésistible (smart is the new sexy !). S’inscrivant dans la vague actuelle des héros de séries au QI d’exception, on ne peut manquer de voir des bribes du Sheldon Cooper de The Big Bang Theory dans ce personnage savoureux de « sociopathe hautement fonctionnel » qui ne supporte pas la lenteur d’esprit de l’humain moyen.

Un casting parfait

sherlock-john-friendsSherlock ne serait pas Sherlock sans son acolyte John Watson. Interprété avec finesse par Martin Freeman (Le Hobbit), ce Dr. Watson aux fêlures touchantes, pendant raisonnable de Sherlock, forme avec ce dernier un duo qui fonctionne à la perfection, à la fois drôle et attachant. A ce titre, le couple fait désormais partie du panthéon des « bromances » les plus réussies de la télévision.

Autour de ce duo, le reste du casting régulier est à la hauteur de la qualité de la série, de la fantasque Mrs. Hudson au passé haut en couleurs, au très british et emprunté Mycroft, frère aîné haut placé de Sherlock, en passant par l’inspecteur Lestrade et la douce Molly Hooper. Mais c’est lors des face-à-face avec ses ennemis que l’excellence du jeu des acteurs culmine, et l’on se délecte des bras de fer intellectuels de Sherlock avec la séduisante et vénéneuse Irene Adler ou l’incontournable James Moriarty (surprenant Andrew Scott).

Une écriture et une mise en scène haut de gamme

sherlock-ireneFait notable dans les aventures de Sherlock Holmes : l’importance de l’implication personnelle du personnage dans ses enquêtes. Lorsque ses grands ennemis frappent, c’est presque moins pour le plaisir de faire le mal que pour défier publiquement l’esprit hors du commun du grand Sherlock, dans une joute de cerveaux passionnante. Les scénaristes de Sherlock, dont Steven Moffat, aussi scénariste sur la série Doctor Who, mettent cette implication à profit de façon virtuose. Pour créer des scènes de confrontation paroxystiques, mais aussi donner à la série un aspect feuilletonnant et addictif, ainsi que des season finales à couper le souffle, comme celui de la saison 2.

Et que dire des scénarios ? Si les histoires s’inspirent librement des aventures littéraires bien connues de Sherlock Holmes, comme Le chien des Baskerville, les scénaristes leur ont insufflé un nouvel éclairage, une mise en scène et une image moderne et inventive, doublés d’une écriture précise et ciselée. Finalement, le seul défaut de la série serait de ne comporter que 9 épisodes !

En résumé, Sherlock est LA série so classe et so british à ne pas louper, à regarder en VO de préférence pour profiter de la belle voix grave et du « flow » de Benedict Cumberbatch. Sortie au rythme d’une saison tous les deux ans depuis 2010, il vous reste encore du temps pour vous rattraper avant une saison 4 prévue, selon les dernières rumeurs, pour fin 2015.

ArticlepubliéSobusygirls-rouge

Publicités

33 réflexions sur “Sherlock : mon premier coup de coeur de l’année

  1. Pingback: Sherlock – Saison 4 : l’apothéose | Biancat's Room

  2. Pingback: Daredevil / sense8 : mes dernières découvertes séries | Biancat's Room

  3. Pingback: Le chien des Baskerville – Sir Arthur Conan Doyle | Biancat's Room

  4. Pingback: Le Tequi’s Award du meilleur acteur de série est décerné à… | Biancat's Room

  5. Je suis fan de cette série ! Tous les épisodes sont parfaits , j’adore le duo Sherlock / Watson , cette version moderne fonctionne très bien . Seulement 3 épisodes par saison c’est tellement frustrant mais ça permet à la série d’être de grande qualité .
    Vivement la prochaine saison !

    J'aime

  6. j’avais aimé les premiers épisodes (j craque sur Watson) mais c’est trop « bavard » et j ai lâché
    par contre elementary, c’est juste une grosse blague quoi…

    J'aime

  7. Ah, je t’avoue, je l’ai découverte l’an dernier sur France 4 . Ils re-passaient la saison 2, avant presque d’enchainer sur la 3ème. Non, j’éxagère, la saison 3 a été diffusée quelques mois après, si je me rappelle bien.

    Bref, j’ai accroché direct, notamment à cause du côté connard, que dis-je, sociopathe de haut niveau, de Sherlock. Je reconnais que Mrs Hudson est bien marrante dans son genre.
    Enfin bref, je suis d’accord avec toi qu’il n’y a pas assez d’épisodes.

    Sinon, concernant la saison 4, j’avais entendu dire que c’était en 2016 qu’elle serait diffusée. A cause des emplois du temps chargés de Benedict Cumberbatch et Martin Freeman.

    J'aime

  8. Aaah, transposé à notre époque, je l’ignorais. Je suis ancrée dans le contemporain, les films et séries d’époque me font fuir, du coup je ne m’étais pas penchée sur Sherlock. Mais ce que tu dis va peut-être me faire changer d’avis… Après, ça reste des énigmes policières et j’en ai un peu trop vu et lu (faut accorder ? je ne sais plus)…

    Aimé par 1 personne

    • Je ne suis pas spécialement fan de Sherlock Holmes, surtout d’époque, et comme toi j’ai un peu fait une overdose de séries policières, que je ne regarde d’ailleurs plus du tout depuis des années. Mais Sherlock est vraiment différente, elle rentre en effet dans la catégorie des séries policières, mais elle est beaucoup plus riche que ça et l’aspect policier n’est qu’un élément parmi d’autres. Et Benedict… Benedict, quoi ! ^^ Le mieux, c’est encore de tenter un épisode 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s