Mes Fripouilles ont la parole

Allez, pour aujourd’hui, je laisse le micro de la Biancat’s Room aux Fripouilles, parce que le tableau magnétique sur le frigo déborde de leurs petites perles notées par-ci par-là (et que je n’ai plus de place pour noter mes courses). Florilège.

florilègeGrande Fripouille : « Maman, Petite Fripouille, elle est cracra, elle a fait un gros toto ! » (ndlr : parce que des fois, elle en fait des petits)
arabesqueMaman après le déménagement, dans le bureau vide de Papa : « Tiens, c’est marrant, elle a changé l’acoustique de ton bureau !
GP : – C’est quoi une coustique ? » (ndlr : une sorte d’insecte qui kique)
arabesqueGP : « Maman, ça mange quoi les koalas ?
Maman : – Eh bien, ça mange des feuilles d’eucalyptus.
GP : – Ah oui ? Et ça ressemble à quoi comme arbre, un calyptus ? » (ndlr : il aurait aussi pu manger des feuilles d’églantier, mais il n’y a pas de glantiers en Asie)
arabesquePF : « GP, c’est quoi un iguane ?
GP : – Ben un iguane, c’est un peu comme un lézouard. » (ndlr : de la même famille que les serpouants, quoi)
arabesqueGP devant Mister Bean à la télé, dans une scène où il chante à l’église : « C’est marrant la chanson de Mister Bean, il chante « Allez Lola » !
Maman : – Non ma puce, c’est Alléluia… » (ndlr : au nom du père, du fils… et de Lola)
arabesqueMaman, à Papa un vendredi soir : « Bon, ce soir, je fais la pizza pas tard, comme ça on profite de la soirée.
GP : – Maman, c’est quoi une pizza patard ? » (ndlr : c’est la spécialité de maman, je posterai peut-être la recette un jour)

Je crois que la crise de la quarantaine me guette…

Je n’en avais pas encore parlé, mais la réalité est bien là : je change de dizaine dans quelques mois ! Autant j’avais apprécié la dernière, théâtre de nombreux événements comme la naissance de mes filles, ou de notre départ de Paris vers le grand Sud. Autant l’imminence de la prochaine me laisse une impression mitigée, parce qu’elle sonne un peu le glas d’une première moitié de vie, et qu’elle résonne comme un moment où l’on se doit de faire un bilan. Aussi parce que dans ma tête, je me suis arrêtée il y a longtemps à 26 ans. Alors certes, la vie continue et (de mon air le plus cool et détendu), je me dis que de nombreuses pages restent encore à écrire.

gifs-animes-gif-pleur

Pardon, je me suis trompée d’image :

dance-dean

Mais malgré cette coolitude de surface, il y a des petits signes qui ne trompent pas :

  • Quand je lis sur facebook les tribulations de copines qui font la fête trois soirs par semaine, je me surprends à avoir la nostalgie des folles nuits de ma jeunesse, quand je dansais des heures durant perchée sur 10 cm de talons.

danse-talons

  • Avant, quand je lisais les success story de personnes qui réalisent leurs rêves, je trouvais ça chouette et galvanisant. Aujourd’hui, je trouve toujours ça chouette et galvanisant, mais en sourdine, j’entends un tic-tac qui me dit qu’il faut que je me dépêche de faire pareil.

bip-bip-coyote

  • Je commence à utiliser l’expression « C’est plus de mon âge ».
  • J’ai envie d’un troisième enfant, enfin mes hormones, parce que mon cerveau, lui, me hurle que c’est la pire des fausses bonnes idées, quand je vois à quel point mes deux Fripouilles me fatiguent déjà.

chat-fatigue-gif

Alors, vous en pensez quoi, vous, crise ou pas crise ?

Comme il vaut mieux prévenir que guérir, je décide, à l’aube de cette seconde moitié :

  • de profiter de la vie au jour le jour
  • d’assumer mes cheveux blancs et mes rides
  • de créer chaque jour
  • de ne plus m’inquiéter pour tout (et surtout pour rien)
  • de regarder Super Nanny (pour bien réaliser que si j’en fais un troisième, je ne suis pas à l’abri qu’il soit comme ceux de l’émission)
  • de sourire plus
  • de laisser la porte grande ouverte aux surprises de la vie

Et si vous aviez d’autres suggestions pour que je passe le cap comme une fleur, je suis preneuse.

Tag ‘La liste de Ross’ : ces personnalités qui nous font craquer

lalistedeross

Aujourd’hui, je lance un nouveau tag que j’ai baptisé La Liste de Ross. Si vous avez regardé la série Friends, vous vous rappelez peut-être cet épisode où Ross, alors qu’il est en couple avec Rachel, établit une liste de cinq célébrités avec lesquelles il s’autorise à flirter si l’occasion devait se présenter ! Tout cela restant très hypothétique… jusqu’au jour où il tombe sur Isabella Rosselini au Central Perk 😀

liste-ross

Le principe du tag est simple : il s’agit d’établir la liste des cinq personnalités qui vous font craquer (je vous dispense de la plastification de votre liste 😉 ), et bien sûr de passer le relais ! Voici donc mon top 5 dans le désordre 🙂

Christian Bale

 Christian-Bale-Batman

En plus d’être un excellent acteur qui peut endosser tous les rôles, il dégage une aura de mystère terriblement séduisante.

Je l’aime dans… la trilogie Batman de Christopher Nolan. Le rôle de Bruce Wayne, classieux, héroïque, et si humain à la fois, lui va comme un gant.

 

 Ian Somerhalder

Ian-Somerhalder

Depuis Lost, Ian a pris de la bouteille… et des tonnes de charme ! Comment ne pas succomber à un tel regard ?

Je l’aime dans… le rôle de l’irrésistible Damon Salvatore dans The Vampire Diaries. Moi, je signe tout de suite pour me faire mordre.

 

Jensen Ackles

Jensen-Ackles

Il a un humour dévastateur, un sourire à tomber, et la légère coquetterie dans ses beaux yeux verts ne gâche rien.

Je l’aime dans… le rôle de Dean Winchester dans Supernatural, où il peut être drôle, grave, émouvant, tout en restant sexy.

 

Ryan Gosling

ryan-gosling

Longtemps, je n’ai pas compris l’engouement féminin pour Ryan Gosling, et un jour j’ai vu ses films…

Je l’aime dans… The Notebook, dans cette scène intense sous la pluie avec Rachel MacAdams, et en séducteur invétéré dans Crazy, Stupid, Love.

 

Adam Levine

adam-levine

Qu’on se le dise : je n’utilise le mot sexy dans une conversation que s’il y a Adam Levine dedans. Alors oui, il en fait des caisses avec son physique et ses tatouages, mais finalement qui s’en plaint ?

Je l’aime dans… le clip de She will be loved, aux débuts de Maroon 5, et en bombe atomique dans la vidéo de Moves like Jagger.
Et vous, dites-moi en commentaire qui vous mettriez dans votre Liste de Ross !

Pour le tag, je passe le relais à Pimpf (qui a un peu contribué à l’idée avec ses posts torrides du lundi ! lol), rp1989, Kim, Blue Edel, Girlkissedbyfire, Ladyelle, Pooky, Cleo, Bookyboop, Mlle Latino, L’heureuse imparfaite et à tous ceux qui veulent partager leur Liste de Ross !

Mon top 10 des « bromances »

Bromance : On qualifie de bromance une amitié forte entre deux hommes hétérosexuels, similaire à une relation amoureuse mais sans composante sexuelle. (source : wikipédia) 

Je ne sais pas vous, mais moi, les amitiés masculines à l’écran me font complètement craquer. En plus, en ce moment, j’ai envie de parler d’amour, et de rire. Moins gnangnans que les filles, quand les bros s’aiment, ils sont prêts à tout faire l’un pour l’autre, et leurs hugs virils ont toujours quelque chose d’émouvant. Panorama de mes bromances préférées :

1 – La plus « I.am.not.gay » : Sherlock Holmes & John WatsonSherlock

La bromance la plus chouette du moment, dans le show le plus classe du moment. Dans la série, tout le monde les croit gays, et ça n’a (presque) pas l’air de les déranger. Quand ils volent au secours l’un de l’autre, qu’ils montrent une pointe de jalousie, ou qu’ils se font des déclarations enflammées, ils sont irrésistibles.

Sherlock

 Martin Freeman et Benedict Cumberbatch

 

2 – La plus « Family business » : Sam & Dean WinchesterSupernatural

Frères à la vie à la mort, ils se déchirent depuis dix ans. A leur décharge, il faut dire que la chasse aux monstres de tous poils, ça met parfois de mauvaise humeur. Mais qu’importe leurs différends, ils s’aiment : family doesn’t end with blood, on vous dit.

sam-dean-supernatural

Jensen Ackles et Jared Padalecki

 

3 – La plus « Z-bromance » : Rick Grimes & Daryl DixonThe Walking Dead 

Ces deux-là n’échangent jamais plus de trois phrases par épisode, mais combattre des zombies ensemble, ça crée des liens forts. Alors quand Rick sort un « You’re my brother » de derrière les fagots à Daryl, on a forcément un peu la larme à l’oeil.

rick-daryl-the-walking-dead

Andrew Lincoln et Norman Reedus

 

4 – La plus « Oh Boy » : Sam Beckett & Al CalaviciCode Quantum

L’un voyage dans le temps, l’autre est un hologramme. Leur amitié était donc irrémédiablement platonique. N’empêche que des années après, leur duo reste une des bromances les plus touchantes de la télévision.

sam-al-code-quantum

Dean Stockwell et Scott Bakula

 

5 – La plus « Deux bombes, une fille » : Damon & Stefan SalvatoreThe Vampire Diaries

Pour peu qu’on ait déjà regardé The Vampire Diaries, on a toutes déjà détesté Elena Gilbert, même si on lui accorde le fait que choisir entre le sexy Damon et le doux Stefan revient à faire un choix entre une jambe en mousse et des bras de neuf mètres. A vie. Heureusement, l’amour fraternel l’emporte toujours.

damon-stefan-vampire-diaries

Ian Somerhalder et Paul Wesley

 

6 – La plus « How you doin’ ? » – Chandler Bing et Joey Tribbiani – Friends

Ils ont eu un fauteuil prénommé Rosita, élevé un poussin et un canard, porté du rouge à lèvres pour homme, oublié un bébé dans un bus… Des trucs qu’on ne peut faire qu’avec un bro, un vrai. Joey & Chandler forever.

Joey-and-Chandler-friends

Matthew Perry et Matt LeBlanc

 

7 – La plus « Live long and prosper » : James Kirk & SpockStar Trek

A la sauce vintage ou à la sauce J.J. Abrams, l’union de la fougue et de la raison donne une bromance qui fonctionne depuis plus de 50 ans déjà. Respect.

kirk-spock-star-trek-old-new

De gauche à droite : Leonard Nimoy / William Shatner – Zachary Quinto / Chris Pine

 

8 – La plus « Have you met Ted ? » : Barney Stinson & Ted MosbyHow I met your mother

On ne pouvait pas passer dans ce classement à côté de l’auteur du Bro Code*, Barney Stinson lui-même. Parce qu’il y a quelques règles de base à suivre pour inscrire sa bromance dans le temps.

* Le code des potes

HOW I MET YOUR MOTHER

Neil Patrick Harris et Josh Radnor

 

9 – La plus « Lupus ou sarkoïdose ? » – Gregory House & James WilsonDr. House

Wilson détient la palme du « Mon meilleur ami est imbuvable et ingrat » (même si, avouons-le, le meilleur ami en question, on le trouve quand même super attachant). Rien que pour ça, il mérite sa place ici.

house-wilson-drhouse

Robert Sean Leonard et Hugh Laurie

 

10 – La plus « It’s a brainy day » – Leonard Hopfstadter & Sheldon CooperThe Big Bang Theory

A un moment donné, quand on a un QI de 187 comme Sheldon, ça devient compliqué d’avoir des amis qui vous comprennent. Alors quand on en trouve un, on le bichonne (ou pas).

Leonard-Sheldon-thebigbangtheory

Johnny Galecki et Jim Parsons

 

Bonus :

La plus « mecs en collants » : Batman & Robin

Celle-là, c’est parce que j’adore ces deux acteurs et que The Dark knight rises m’a donné l’eau à la bouche quant à une bromance qui serait drôlement sympa.

christian-bale-joseph-gordonlevitt

Christian Bale et Joseph Gordon-Levitt

 

La plus « Devine qui vient dîner ce soir ? » : Hannibal Lecter & Will GrahamHannibal

Ok, c’est un peu exagéré de classer ce couple-là dans les bromances,  surtout qu’avec Hannibal, on ne sait jamais si on va être le convive ou le plat de résistance. Pour autant, leur face-à-face est l’un des plus fascinants vus sur petit écran. Vous en reprendrez bien un peu ?

will-hannibal

Hugh Dancy et Mads Mikkelsen

 

Et vous, quelle est la bromance qui vous fait fondre ?

ArticlepubliéSobusygirls-rouge

Mon ado est un gros naze… mais je l’aime : mon avis

ado-gros-naze Voilà un côté que j’adore dans le blogging, c’est qu’on trouve parfois des petites surprises dans la boîte aux lettres. La semaine dernière, je recevais le premier livre de la blogueuse Six in the city Drôle de karma (lecture et avis à venir !) mais avant ça, j’ai reçu en septembre le petit livre Mon ado est un gros naze... mais je l’aime, petit guide de survie à l’usage des parents dépassés qui abritent un ado chez eux.

De prime abord, ce livre me rappelait le best-seller La femme parfaite est une connasse que j’ai… détesté (mon avis ). Fuyant mes propres a priori, je me suis malgré tout lancée dans la lecture de ce petit ouvrage et je dois avouer que cette fois-ci, j’ai bien ri (peut-être parce que j’ai encore un peu de répit avec mes deux Fripouilles et que je rirai moins (ou jaune) d’ici quelques années). En tout cas, aucun doute là-dessus : même si leurs connaissances en vampirisme sont approximatives, les auteurs Laurent Storck et Silvia Kahn en connaissent un rayon côté ados et on ne peut douter qu’ils aient vraiment traversé – dans la douleur – cette période ingrate.

ado-gros-naze-vampireAinsi, impossible à la lecture de ce livre de ne pas penser avec tendresse (ou pas) à l’ado aux cheveux douteux (boutons et appareil dentaire en option) que nous étions, ou à la petite voisine qui se maquille décidément beaucoup trop depuis son entrée en sixième… Et de ne pas redouter d’avoir nos propres ados à la maison dans quelques temps (le plus tard possible en fait). En plus, sous couvert d’humour décapant, on peut y piocher quelques conseils à garder au chaud, parce que la vision de l’ado y est certes exagérée, mais très juste, et peut même permettre de comprendre un peu mieux la bête. Histoire de nous aider à être des parents qui savent communiquer et qui ont le swag, quoi. Alors si vous voulez passer un petit moment sympa et sans prétention, le sourire aux lèvres, laissez-vous tenter. En plus, il n’est pas cher (6€ sur amazon).

 

ArticlepubliéSobusygirls-rouge