Mon ado est un gros naze… mais je l’aime : mon avis

ado-gros-naze Voilà un côté que j’adore dans le blogging, c’est qu’on trouve parfois des petites surprises dans la boîte aux lettres. La semaine dernière, je recevais le premier livre de la blogueuse Six in the city Drôle de karma (lecture et avis à venir !) mais avant ça, j’ai reçu en septembre le petit livre Mon ado est un gros naze... mais je l’aime, petit guide de survie à l’usage des parents dépassés qui abritent un ado chez eux.

De prime abord, ce livre me rappelait le best-seller La femme parfaite est une connasse que j’ai… détesté (mon avis ). Fuyant mes propres a priori, je me suis malgré tout lancée dans la lecture de ce petit ouvrage et je dois avouer que cette fois-ci, j’ai bien ri (peut-être parce que j’ai encore un peu de répit avec mes deux Fripouilles et que je rirai moins (ou jaune) d’ici quelques années). En tout cas, aucun doute là-dessus : même si leurs connaissances en vampirisme sont approximatives, les auteurs Laurent Storck et Silvia Kahn en connaissent un rayon côté ados et on ne peut douter qu’ils aient vraiment traversé – dans la douleur – cette période ingrate.

ado-gros-naze-vampireAinsi, impossible à la lecture de ce livre de ne pas penser avec tendresse (ou pas) à l’ado aux cheveux douteux (boutons et appareil dentaire en option) que nous étions, ou à la petite voisine qui se maquille décidément beaucoup trop depuis son entrée en sixième… Et de ne pas redouter d’avoir nos propres ados à la maison dans quelques temps (le plus tard possible en fait). En plus, sous couvert d’humour décapant, on peut y piocher quelques conseils à garder au chaud, parce que la vision de l’ado y est certes exagérée, mais très juste, et peut même permettre de comprendre un peu mieux la bête. Histoire de nous aider à être des parents qui savent communiquer et qui ont le swag, quoi. Alors si vous voulez passer un petit moment sympa et sans prétention, le sourire aux lèvres, laissez-vous tenter. En plus, il n’est pas cher (6€ sur amazon).

 

ArticlepubliéSobusygirls-rouge

Publicités

Une nouvelle vie, ça se mérite !

 

demenagement humour

Comme je l’annonçais dans un billet précédent, la Biancat’s family a déménagé il y a une dizaine de jours. Après avoir traversé un maelstrom, nous voilà bien installés et opérationnels pour une nouvelle vie dans les hauteurs de notre joli village provençal accolé à La Ciotat.

Mais ce ne fut pas une mince affaire ! En 2005, j’avais hurlé à tous les vents que je ne referais jamaaaaais un déménagement avec nos petits bras, et ce sont des pros qui nous avaient déménagé de Paris vers le Sud en 2012 (bon ok, en nous volant des tas de choses que j’avais oublié de déclarer. Avec les Déménagements EDGAR, dis adieu à ton bazar…). Eh bien, malgré mes suppliques, nous avons réitéré et j’ai encore redit jamaaaais, etc., etc. Heureusement, nous avons eu la bonne idée d’étaler la tâche sur 3 jours, en commençant par les cartons (plus d’une centaine ! Je crois que j’ai définitivement trop de chaussures, livres, vêtements…) et les petits meubles, pour terminer avec des amis en or (et des bras musclés) par les gros meubles et un barbecue bien mérité sur la terrasse le dernier jour. Mais n’empêche, plus jamaaaaais, etc., etc. Parce qu’après le transport, il reste à nettoyer de fond en comble l’ancien logement et à déballer et ranger les 100 et quelques cartons dans le nouveau. Bref, un boulot titanesque.

free rodolpheHeureusement, Free, qui a tout compris, a mis également une dizaine de jours pour nous reconnecter au monde moderne. Il ne fallait tout de même pas que nous soyons perturbés dans notre opération déballage par Internet ou la télévision ! Au téléphone, on m’avait dit qu’officiellement le délai annoncé était de 7 à 10 jours mais que dans les faits, madame, on constate seulement 3 à 4 jours. J’ai donc pris ça comme une promesse, alors autant dire que j’ai commencé à m’impatienter au bout du 5ème jour (même si nous en avons profité pour nous refaire toute la trilogie de Retour vers le Futur en DVD, nom de Zeus !).

En plus, pendant ce délai, Free s’est bien gardé de nous prendre au téléphone, grâce à un code qui filtre les appels (les vils…), et un message vocal nous a remercié X fois de notre patience… ou de notre impatience, de toute façon il n’y avait personne au bout du fil pour leur en faire part. Sur la rubrique Mon Compte de Free, nous sommes donc restés à l’étape 4 pendant des jours, celle où Free nous dit que la balle est dans le camp de France Télécom (= celle où on se dit que c’est pas gagné). free erreur 80Puis au bout de 10 jours, la Freebox a enfin frémi et nous a affiché une Erreur 80. Au bout de 10 jours, même un message d’erreur sur une Freebox est un grand progrès et suscite une danse de la joie – c’est dire ! – mais le fait est que quelques heures plus tard, nous étions de nouveau Worldwide.

Ainsi, après 10 jours de manutention, de parcours du combattant Free-esque, un anniversaire (très réussi) de Grande Fripouille sur le thème de la Reine des Neiges, un mur en pierre sèche fracassé par une voiture dont on avait oublié de mettre le frein à main (avec les enfants dedans évidemment), quelques piqûres de guêpes passablement énervées au coin du garage et une rencontre fortuite avec une araignée géante dans un sac poubelle (dont je ne mettrai pas la photo par respect pour les âmes sensibles), nous allons prendre un peu de repos bienvenu dans notre campagne et je vais pouvoir recommencer à bloguer tranquillement ! 🙂

Ze méga compil du Pôle Emploi

Bon, se lamenter c’est bien, mais reprendre du poil de la bête c’est mieux. A ce propos, un grand merci chaleureux et reconnaissant pour tous vos messages de réconfort qui m’ont fait énormément de bien !

Comme je le disais dans mon dernier article, j’écris souvent quelques lignes de chansons parodiques, à la manière de, à chacune de mes (trop nombreuses) visites au Pôle Emploi. Pour mettre de la couleur dans une routine que j’aurais souhaité ne pas voir s’installer, mais aussi parce que la folie douce est mon refuge préféré pour prendre du recul sur les menus problèmes de la vie.

Donc, ça ne vole pas très haut, pardonnez-moi par avance, mais comme aujourd’hui est parti pour être un jour avec, je vous les livre quand même 🙂

 

Lire la suite