Changer d’angle de vue

10931133_1043701345645880_7733120875107372993_n

De temps en temps, je me laisse toucher par les phrases qui fleurissent (pullulent ?) sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, c’est celle-ci qui m’a interpellée. Pour peu qu’on soit sensible aux problématiques écologiques, on se demande souvent avec inquiétude quel futur nous préparons à nos enfants. En revanche, la question inverse se pose plus rarement.

Nos prises de conscience et nos actions actuelles – même à notre modeste niveau – sont essentielles. Mais s’il en est une qui surpasse les autres, c’est la façon dont nous éduquons nos enfants, les valeurs que nous transmettons aux générations futures. Ils ne pourront pas faire mieux que nous si nous ne les éduquons pas dans un esprit différent, or ils devront nécessairement être différents de nous. En tant que parent, voilà à mes yeux une immense responsabilité et le défi ultime pour demain.

Pour aller plus loin sur le sujet, Mia M du blog L’empreinte de mes mots (merci Mia !) m’a parlé d’un documentaire très intéressant. Réalisé par la franco-québécoise Anne Barth, il présente l’enseignement et les valeurs de l’école élémentaire du Colibri, dirigée par Isabelle Peloux et située aux Amanins, domaine agro-écologique créé par Pierre Rabhi et Michel Valentin. Une autre éducation et un autre regard, pour un autre futur.

Pour en savoir plus : http://quelsenfants.lesamanins.com/

Publicités

Charlie, J+8 : urgence de vie

Il y a huit jours à peine, nous étions tous muets d’horreur après le drame Charlie. Que s’est-il passé depuis ? La mort des responsables, un pays qui s’est élevé contre la barbarie et le terrorisme, sous les yeux du monde entier, et une foule de questions pour demain.

rassemblement-charlie-not-afraid

J’ai été touchée par ces élans de solidarité, et par l’émotion bienveillante au cours des rassemblements et des marches qui ont fleuri dans toute la France. Pourtant, quelque chose me chagrine aujourd’hui. Cette levée de boucliers en faveur de la liberté d’expression semble s’être muée en une nuée de réactions finalement très politiquement correctes : la France est un magnifique pays (mais ne l’était-il pas déjà avant ?), les dessinateurs étaient des génies, Charlie Hebdo devient intouchable et ceux qui hier encore le conspuaient s’arrachent le dernier numéro et envisagent même de s’y abonner. Et je ne parle même pas du mercantilisme honteux qui s’est emparé de la toile.

Tandis que je m’apprêtais comme tout le monde à acquérir mon exemplaire, je me suis soudain réveillée. Je me suis souvenue que les unes du journal me choquaient parfois, que je n’étais pas en accord avec sa ligne éditoriale, et qu’avant ce drame, je ne le lisais pas. Je me suis dit que c’était sauvegarder ma liberté d’expression que de continuer à penser cela, et de n’avoir pas plus aujourd’hui qu’hier envie d’acheter et de lire Charlie Hebdo. En prenant un peu de recul sur ce dernier numéro, j’ai eu le sentiment que Charlie était devenu pour beaucoup comme une bouée de sauvetage dans une mer de valeurs en perdition, un idéal un peu factice auquel se raccrocher. J’ai eu la conviction qu’il était capital au contraire de rester qui nous sommes, fidèles à nos convictions, et de ne pas suivre la masse à moins d’en être convaincu pour une excellente raison.

Alors au lieu d’acheter Charlie Hebdo, j’ai décidé de continuer à pleurer le drame humain en souvenir des victimes, et de laisser cette petite bougie sur mon blog en leur honneur, sans me demander si je suis Charlie ou pas. J’ai aussi décidé de ne pas oublier les atrocités perpétrées partout ailleurs dans le monde, et de me mettre, comme le disait très justement un de mes très bons amis, en urgence de vie, pour éradiquer la haine et la peur.

coeur-feu-passion

‘En Quête de Sens’ : le film arrive dans les salles le 28 janvier

en-quete-de-sens

Libertés bafouées dans le sang, peuple qui réclame le retour de la peine de mort, jeunes qui partent faire le djihad parce que nos sociétés n’offrent plus d’élan et d’espoir suffisant… L’époque est sombre. Ainsi, peut-être est-il temps que l’humanité retrouve son essence, et du sens. Quel meilleur moment pour parler de la sortie du film En Quête de Sens, auquel j’avais consacré un billet il y a quelques mois ?

Pour rappel, les deux réalisateurs Marc de la Ménardière et Nathanael Coste, étaient partis pour une sorte de voyage initiatique, à la rencontre de différentes personnalités d’horizons divers (philosophes, scientifiques, chamanes, activistes, …) qui incarnent le monde de demain. Autant de points de vue qui se rejoignent à l’unisson sur la nécessité du retour à l’essentiel : vivre en accord avec la planète et avec nous-mêmes, dans le respect et la tolérance.

Ce projet indépendant, mené à bout de bras par les réalisateurs, monté grâce à un financement participatif et auto-distribué, va finalement prendre le chemin des salles obscures à partir du 28 janvier 2015. Un DVD pourra également être commandé sur le site.

Par les temps qui courent, les messages d’espoir pour le futur ne peuvent que nous faire avancer, alors préférons regarder vers la lumière que vers les ténèbres.

Pour connaître le calendrier et les lieux de projection, en France et en Belgique, cliquez ici.
Pour aller voir la page facebook : cliquez ici.

La bande annonce :

Charlie, J+1

Hier soir, le choc était trop grand pour exprimer plus que mon entière solidarité, et c’est la boule au ventre que je me suis difficilement endormie. Ce matin, c’est avec l’impression de me réveiller dans un monde différent que j’ai ouvert les yeux : un monde effrayant où les libertés les plus fondamentales peuvent être bafouées de la façon la plus épouvantable qui soit. Mais aussi un monde où une nation entière est capable de se dresser contre la barbarie.

J’ai encore reçu hier soir des messages de bonne année. Si j’avais un seul voeu à faire, ce serait que cet événement abominable soit l’occasion pour nous tous de faire table rase de ce qui divise notre pays depuis des mois, voire des années. Arrêter d’être influencé, arrêter de colporter jusqu’à la nausée des messages propres à attiser les haines. Ces messages devenus presque anodins, qui dressent le « français » contre l’immigré, le chrétien contre le musulman, l’athée contre le croyant, le défenseur de la famille dite traditionnelle contre l’homosexuel, l’actif contre le chômeur, … Arrêter tout ça pour que nous restions libres d’exprimer ce que nous sommes.

La défense de la Liberté passe avant tout par nous, elle est aussi de notre responsabilité individuelle. Alors, le moins que nous puissions faire, c’est de faire honneur à ceux qui sont morts, en nous élevant au-dessus de cette fange, en faisant tomber les barrières et en n’oubliant jamais que nous sommes tous Charlie.

Nous-sommes-Charlie

Chouette, mon psy s’invite à la maison

De nos jours, on fait des vidéoconférences au travail, des Skype avec les copines, l’heure est maintenant venue de passer aux vidéo-consultations avec son psy !

Au hasard de mes différents contacts sur le net, j’ai récemment découvert le site TonPsy.fr. En creusant un peu le sujet, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que grâce à ce site, on pouvait consulter des thérapeutes tout ce qu’il y a de plus sérieux et diplômés, de chez soi, sur son ordinateur.

logo-tonpsy

Au cours de ces dix dernières années, je l’avoue, il m’est arrivé de consulter, parce qu’à certains moments de la vie, avoir un regard neutre, extérieur et bienveillant, est nécessaire pour se sortir de situations de blocage. Faire cette démarche n’est jamais simple, déjà parce qu’il faut avoir l’humilité et la lucidité d’admettre l’existence d’un problème et son incapacité à s’en sortir seul, et parce que le regard des autres peut parfois être pesant. On n’a pas forcément envie de se retrouver nez-à-nez avec une connaissance en sortant de chez le psy ! Une fois dans le cabinet, on peut aussi se sentir plus ou moins à l’aise, ou découvrir que le courant ne passe pas avec le thérapeute.

On peut également avoir envie d’un psy à distance pour des tas d’autres motifs plus pragmatiques : je ne peux pas me déplacer, mes horaires de travail ne coïncident pas avec ceux du cabinet, je veux pouvoir garder le même psy même si je déménage, j’habite à la campagne et le premier psy du coin se trouve à des kilomètres, etc. Et comment soigner une agoraphobie avec un psy… si je ne peux pas sortir de chez moi ? Bref, que de bonnes raisons qui justifient l’existence d’un tel site.

choisir-son-psy fiche-therapeute

 

 

 

 

Et le gros avantage de TonPsy.fr, c’est qu’on peut choisir parmi plus de 70 thérapeutes soigneusement sélectionnés celui ou celle qui nous accompagnera, selon sa spécialité, son parcours, ses tarifs aussi. On peut également lui poser une question gratuitement avant de faire son choix, ce qui permet d’évaluer le niveau de « match » entre lui/elle et nous.

Une fois le thérapeute choisi, on peut consulter ses disponibilités et réserver son créneau de rendez-vous en payant par CB. La consultation se déroule ensuite de façon totalement interactive, de chez soi (ou ailleurs), au moment voulu, tranquillement installé devant son ordinateur.

consultation-psy-ecran

En résumé :

mode-emploi-tonpsy

La psychothérapie à distance, à l’abri des regards, il fallait y penser. Alors, qu’est-ce qu’on attend pour aller mieux ?

S’ouvrir et recevoir

10559786_677511568998834_2001659792633653670_n

Chaque jour, je lis sur facebook ou sur wordpress des phrases de sagesse ou qui se veulent comme telles. Elles me parlent souvent, parfois moins. La plupart du temps, elles sont pour moi des petits rappels des choses essentielles, si faciles à mettre de côté dans nos vies tourbillonnantes.

Celle-ci a particulièrement résonné en moi aujourd’hui parce qu’elle correspond précisément à une récente prise de conscience. La prise de conscience que la Vie interagit avec nous en fonction notre ouverture de l’esprit et du coeur. N’avez-vous jamais remarqué que c’est lors des périodes de lâcher-prise, ces périodes où on laisse les rênes à des puissances mystérieuses et supérieures, que les rencontres se font, que les opportunités se dessinent, que la Vie nous surprend ?

S’il est une chose que j’ai apprise, c’est que la Vie ne peut passer à travers nous que si nous lui en donnons la possibilité en notre for intérieur. Sans cela, elle s’écoule, extérieure à nous, et nous-mêmes vivons nos vies, extérieurs à nos propres richesses.

Alors que nous dit cette phrase ? Que c’est réellement à nous de choisir, entre la quotidienne banalité de la Vie ou sa surprenante magie.

La richesse de la blogosphère

i love bloggingIl y a plusieurs mois maintenant, l’envie m’a pris de bloguer. Envie de raconter, de partager, de rencontrer. Depuis que je suis arrivée sur la blogosphère, j’écris, beaucoup, mais je suis aussi de nombreux blogs, les vôtres, avec des univers différents, tout aussi foisonnants les uns que les autres. Très honnêtement, je ne savais pas vraiment ce que j’allais trouver dans cette communauté quand j’y suis arrivée, et j’étais à mille lieues d’imaginer que je pourrais m’enrichir autant en vous lisant chaque jour. De la même façon que je ne pensais pas que la sauce prendrait si bien avec vous qui me lisez ponctuellement, de temps en temps ou régulièrement. Pour tout cela, merci à vous tous. 🙂

Dans ma catégorie Coups de coeur de la blogosphère, je voudrais faire un petit focus sur un blog que j’affectionne particulièrement et que certains d’entre vous doivent déjà connaître : le blog Tarot Psychologique d’Elisabeth. Des blogs traitant de sagesse et de spiritualité, il en existe beaucoup et chacun d’entre eux est réellement digne d’intérêt. Mais ce qui fait la particularité du blog d’Elisabeth, c’est la façon dont elle présente une spiritualité bien vivante, à travers le portrait et les témoignages de grandes figures actuelles de la sagesse, au-delà de toute appartenance à un quelconque courant. Dans le blog d’Elisabeth, le dogme importe peu, seule l’expérience compte et ses mots peuvent finalement entrer en résonance avec chacun d’entre nous.

Lorsque je parcours la blogosphère quotidiennement, je mets toujours les articles d’Elisabeth de côté, afin de pouvoir m’y plonger sereinement et m’en nourrir. Chacun de ses articles est source à la fois de réconfort et de réflexion. Ils me permettent à chaque lecture de me recentrer sur l’essentiel, car il est si facile dans notre vie de tous les jours de s’en écarter et de se perdre. Le blog d’Elisabeth est un véritable havre de paix dans le bruit du monde, une véritable lumière dans le tunnel du quotidien. Et Elisabeth elle-même un guide (même si elle n’aimerait pas que j’utilise ce terme !) d’une ouverture et d’une gentillesse incomparables, qui en plus ne manque pas d’humour !

Et vous, que vous apporte la blogosphère ?