Le chien des Baskerville – Sir Arthur Conan Doyle

conan-doyle-chien-baskerville-sherlock-holmesCes derniers mois, je n’ai pas pris beaucoup de temps pour chroniquer mes lectures. Pour y remédier, je me suis donc engagée chez Bookyboop dans une lecture commune sur le thème de Sherlock Holmes, avec billet à l’appui !

Ayant adoré la série télévisée Sherlock et surtout, n’ayant jamais lu Sir Arthur Conan Doyle, il fallait absolument que je découvre le matériau original ! Après un trip spéléo dans ma bibliothèque, j’en ai retrouvé plusieurs volumes qui appartenaient à Chéri et j’ai jeté mon dévolu sur Le Chien des Baskerville, une des aventures les plus célèbres de Sherlock Holmes.

L’histoire : lorsque le Docteur Mortimer passe la porte du 221B Baker Street, c’est pour proposer à Sherlock Holmes et son acolyte le Docteur Watson une affaire des plus étranges. Son ami Sir Charles Baskerville vient en effet de mourir dans des conditions mystérieuses : aucune trace de blessure, seulement un masque de terreur imprimé sur le visage, comme s’il était mort… de peur. Or, dans la famille Baskerville, une légende raconte qu’une malédiction poursuit ses membres, malédiction incarnée par un chien monstrueux et meurtrier.

Fait notable dès le début du roman : Sherlock étant retenu à Londres par une affaire, c’est Watson qui est en première ligne de l’enquête sur le meurtre de Sir Charles. C’est lui encore qui accompagne le Docteur Mortimer dans la lande du Dartmoor à la rencontre de Sir Henry, héritier des Baskerville, et du chien légendaire. Sherlock est donc absent pendant une bonne partie de l’intrigue, absence qui se révèle être prétexte à l’entrelacement de plusieurs techniques narratives. Racontée par la voix de Watson, l’histoire passe ainsi du récit à la première personne au roman épistolaire, en passant par le journal personnel, ce qui amène du dynamisme à une intrigue somme toute assez linéaire. Bien que les styles plus ampoulés du XIXème siècle ne me rebutent pas, au contraire, j’ai été agréablement surprise par ce style précis et moderne.

Quant à l’enquête elle-même, elle est plutôt agréable à suivre et ménage bien son suspense, parsemant le récit de surnaturel, de révélations et d’apparitions de personnages inquiétants. L’ambiance, entre manoirs sombres et lande désolée, est évocatrice et prenante : tout ce que j’aime dans les romans anglais !

Et bien sûr, par cette lecture, je me suis surtout régalée à faire le parallèle avec la série de la BBC, dont un épisode fait directement référence au roman. Même s’il est en définitive peu présent dans ce volume, j’ai aimé retrouver le duo Sherlock / Watson, auquel les acteurs Benedict Cumberbatch et Martin Freeman sont très fidèles dans leurs interprétations. Malgré la transposition au XXIème siècle et une remaniement certain de l’intrigue, je n’ai pu que constater à quel point les scénaristes ont su conserver l’esprit de Conan Doyle, tout en y apportant classe et modernité. N’est-ce pas signe d’une adaptation réussie ?

Pour ce qui est des livres, je ne sais pas si je poursuivrai mes lectures de Conan Doyle, en tout cas cette première incursion m’a presque donné le regret de ne pas l’avoir lu plus tôt !

Publicités

Coup de projecteur : Olivia Billington

Olivia BillingtonAujourd’hui, je voulais faire un petit clin d’oeil à l’écrivaine Olivia Billington.

Olivia, nombre d’entre vous la connaissent à travers l’atelier d’écriture Des mots, une histoire, où je l’ai moi-même rencontrée.  Au fil de nos conversations sur diverses plate-formes virtuelles, j’ai découvert une auteure de talent, mais aussi une femme drôle et intelligente, avec qui je partage une passion certaine pour Jensen Ackles ^^.

Aussi, il y a deux raisons pour lesquelles j’ai décidé d’écrire ce petit billet.

La première, c’est parce qu’Olivia m’a récemment choisie (bon, j’ai un peu insisté aussi…) pour être bêta-lectrice de son dernier roman, Pantin d’écriture. Un roman fantastique où les héros n’en sont pas vraiment, et où les souhaits peuvent être dangereux. J’ai adoré. Un grand merci Olivia pour ta confiance et ce très bon moment de lecture, et une cargaison de doigts croisés pour sa publication.

concours olivia billington

La seconde raison, c’est parce qu’Olivia lance un concours en ce début d’année à l’occasion des 1000 likes atteints sur sa page facebook ! A la clé, quatre cadeaux, du marque-page à la nouvelle personnalisée. Pour en savoir plus sur le concours et participer, c’est simple : rendez-vous sur la page facebook d’Olivia, ou sur son blog.

Bonne chance à tous !

publications Olivia Billington

 

Drôle de Karma – Sophie Henrionnet

drole-de-karmaJoséphine est une trentenaire ordinaire. Jusqu’au moment où, en quelques jours, sa vie bascule : elle découvre la double vie de son petit ami et se fait licencier. Pour couronner le tout, sa voisine meurt sous ses yeux, victime d’une chute de pot de fleurs sur la tête ! Certains diraient que Joséphine a un mauvais karma, qu’elle enchaîne les catastrophes. Qu’à cela ne tienne : elle décide de quitter Paris pour conjurer le mauvais sort. Cap sur l’Angleterre. Mais là-bas non plus, la vie de Joséphine n’est pas un long fleuve tranquille. Au beau milieu d’une excentrique famille d’aristocrates, les choses prennent même une tournure franchement délirante. Drôle de karma, décidément… Un grain de folie, une bonne dose d’émotion et beaucoup d’humour.

Voilà le cocktail que nous promet la quatrième de couverture de Drôle de Karma, le premier roman de Sophie Henrionnet, aussi connue pour être l’auteur du blog de maman Six and The City. Autant le dire tout de suite, je ne suis ni fan de chick-lit (ou disons que je suis plus Catherine et Heathcliff que Bridget Jones et Mark Darcy), ni de blogs de mamans. Cela dit, dans la même veine, j’avais bien ri avec Ma vie, mon ex et autres calamités de Marie Vareille, alors quand j’ai reçu Drôle de Karma, je me suis dit pourquoi pas.

Honnêtement, dans les premières pages, j’ai eu un peu peur : l’héroïne gaffeuse qui perd en un claquement de doigts son job, son amoureux et sa dignité, l’histoire des ballerines et des boulets de la vie… J’ai eu comme un vieux sentiment de réchauffé. En même temps, j’imagine que c’est aussi le côté cliché qui fait le charme de la chick-lit.

Finalement, la bonne surprise est venue du fait que Sophie Henrionnet emmène son lecteur dans des directions inattendues, faisant cohabiter plutôt habilement une romance (presque pas assez romantique à mon goût pour le coup !), une enquête policière et une plongée dans le passé d’une vieille dame, Mona, personnage haut en couleurs et attachant. A noter aussi cette petite voix dans la tête de l’héroïne, prénommée Francis, que j’ai trouvée originale, mais presque sous-exploitée compte tenu de son potentiel. Ajouté à cela une petite poignée d’humour, et les péripéties de Joséphine se laissent suivre sans déplaisir, d’autant plus que la plume de l’auteur est fluide et facile à lire.

Ainsi, même si ce genre de littérature n’est pas forcément ma tasse de thé (un comble alors que l’histoire se passe essentiellement en Angleterre ^^), si vous cherchez une histoire qui véhicule de la bonne humeur, sans prise de tête, et que vous aimez Bridget et ses consoeurs, ce livre est fait pour vous.

Tag : Les livres et moi… de A à Z

Encore un tag littéraire aujourd’hui 🙂 Quand j’en vois passer un (plusieurs fois qui plus est), c’est terrible, je ne peux pas résister, et à force j’ai un peu l’impression de radoter 😀 Alors, vamos a leer !

A pour Auteur – Auteur dont tu as lu le plus de livres : 

Ca doit se jouer entre Guillaume Musso et Bernard Werber. Si je continue à lire Musso régulièrement comme une petite friandise estivale, ça fait longtemps en revanche que j’ai arrêté de lire Werber : totalement emballée par ses premiers livres (ah, la trilogie des Fourmis…), j’ai ensuite essuyé plusieurs déceptions en le lisant, qui m’ont définitivement fait tourner les talons.

le-seigneur-des-anneaux-carte-terre-du-milieuB pour Best – La meilleure série :

Le Seigneur des Anneaux, dont je suis fan devant l’Eternel. Une partie de moi est définitivement restée dans la Terre du Milieu.

C pour Current – Lecture en cours :

J’ai fait une pause lecture ces derniers jours, il faut donc que je reprenne – et termine – le 3ème et dernier tome de la trilogie Hunger Games.

D pour Drink – La boisson qui accompagne tes lectures :

Je lis presque exclusivement au lit, le soir, donc pas de boisson spéciale. Mais je pourrais tenter un petit lait chaud ^^

E pour Ebook – Ebook ou roman papier ?

Roman papier parce que j’aime le contact du livre, mais j’ai déjà lu des Ebooks sur tablette, très pratiques quand on n’est pas chez soi et qu’on a envie d’avoir plusieurs titres sous la main.

louis-entretien-avec-un-vampireF pour Fictif – Un personnage fictif avec lequel tu serais effectivement sortie au lycée :

En principe, je craque plus pour les personnages de séries TV mais si je devais en choisir un, ça serait peut-être le doux Louis d’Entretien avec un vampire.

G pour Glad – Un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance :

Ma Vie, mon Ex et autres calamités de Marie Vareille. A la base, je ne suis pas du tout chick-lit. Les accros du shopping et autres diables s’habillant en Prada ne m’attirent pas du tout, sauf en film le dimanche soir éventuellement. Pourtant, j’ai passé un très bon moment avec ce livre, qui m’a en quelque sorte réconciliée avec la littérature dite pour les filles, même si ça ne sera jamais mon genre de prédilection. C’est donc avec une certaine envie que je vais me lancer prochainement dans le Drôle de Karma de la blogueuse Six in the City.

oracle-della-luna-frederic-lenoirH pour Hidden – Un roman que tu considères comme un trésor caché :

L’oracle della Luna de Frédéric Lenoir, conseillé ma chère Elisabeth du blog Tarot Psychologique. Déjà, j’admire le monsieur parce que c’est un grand penseur de notre temps, et j’adhère totalement à sa vision de la spiritualité, ouverte et humaniste. J’ai également beaucoup aimé certains de ses romans précédents comme La Promesse de l’Ange, La Parole perdue ou encore L’Ame du Monde.  Son Oracle della Luna est un roman initiatique érudit et passionnant, où défilent les grands courants spirituels au fil des rencontres et des aventures de son héros. On en ressort plus riche.

I pour Important – Un moment important de ta vie de lectrice :

Les lundis soirs à la bibliothèque avec mon papa, quand j’étais enfant. Ce sont eux qui m’ont fait aimer les livres.

fairy-tail-tome-1J pour Juste – Le roman que tu viens juste de finir :

Ce n’est pas vraiment un roman mais ça en a la forme ! Je me suis lancée dans le tome 1 du manga Fairy Tail, mais le coup de foudre n’a pas été au rendez-vous et je pense pas que je poursuivrai. L’humour japonais n’est apparemment pas ma tasse de thé…

K pour Kind – Le genre de livres que tu ne liras jamais :

Les biographies, parce que ce n’est pas un genre qui m’attire, je préfère l’imaginaire.

L pour Long – Le roman le plus long que tu aies jamais lu :

Que j’aie lu, je ne sais plus, mais en tout cas j’ai 22/11/63 de Stephen King et Les Piliers de la Terre de Ken Follett dans ma bibliothèque. Quand j’aurai lu ces deux pavés, ils seront difficiles à battre !

22_11_63_EXE_new_Mise en page 1M pour Major – Le roman qui t’a causé le plus gros book hangover (trop plein livresque – tu ne pouvais plus rien lire après) :

Quand j’étais ado, j’avais souvent des livres à lire pendant les vacances pour l’école. Au lieu de m’y mettre dès le début, j’attendais les derniers jours… C’est donc à vitesse grand V (et du matin au soir) que j’ai lu Les Raisins de la colère de Steinbeck et Oliver Twist de Dickens. Bonjour l’indigestion après ^^

N pour Nombre, le nombre de bibliothèque que tu possèdes :

Une seule, mais qui prend tout un pan de mur dans ma chambre.

O pour One – Un roman que tu as lu plusieurs fois :

En principe, je ne lis les livres qu’une seule fois. J’ai tenté de relire un jour la trilogie du Seigneur des Anneaux, puis je me suis dit qu’il y avait tellement à découvrir que je ne suis pas allée au bout.

Q pour Quote – Une citation d’un livre que tu as lu, qui t’inspire ou qui te fait ressentir plein d’émotions :

J’aime bien celle-ci de L’Ombre du Vent : « Chaque livre a une âme. L’âme de celui qui l’a écrit, et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. »

R pour Regret de lecteur :

Classique : de manquer de temps pour lire tout ce dont j’aurais envie. Quand je vois le nombre de livres lus par certaines blogueuses, je reste admirative… et bien modeste.

S pour Série – Une série que tu as commencée mais jamais finie, et dont tous les livres sont sortis :

Hunger Games, mais ça devrait être bientôt résolu.

wingardium-leviosa-gif-animeT pour Trois de tes livres préférés :

La Nuit des Temps de René Barjavel, Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, Le Treizième Conte de Diane Setterfield, L’Ombre du Vent de Carlos Ruiz Zafon. Oui, ça fait 4, mais je n’ai pas réussi à départager les 2 et 3 !

U pour Unapologetic – Quelque chose dont tu n’éprouves absolument aucun remords d’être une fan girl :

La saga Harry Potter ! Pour l’univers incroyablement riche imaginé par J.K. Rowling. Et oui, j’avoue, j’ai tenté de faire le sort « Wingardium Leviosa » mais curieusement ça n’a jamais marché…

eloge-de-la-piece-manquante-antoine-belloV pour Very – Un roman dont tu attends la sortie avec une grande impatience, plus que celles des autres :

Je ne lis pas forcément des nouveautés, il est donc plutôt rare que j’attende après la sortie d’un livre.

W pour Worst – Ta pire habitude livresque :

De m’endormir sur mes livres et de me réveiller en sursaut quand ils me tombent des mains.

X pour X – Commence à compter en haut à gauche de ton étagère la plus proche et prends le 27e livre :

Eloge de la pièce manquante d’Antoine Bello. Je ne l’ai pas encore lu mais ce petit polar alambiqué et surprenant me faisait de l’oeil.

je-suis-une-legendeY pour Your – Ton dernier livre acheté :

Je suis une légende de Richard Matheson, parce que l’histoire me fascine et qu’il paraît qu’il est très différent du film.

Z pour ZZZ –  Le livre qui t’a volé ton ZZZ (le dernier livre qui t’a tenue éveillée bien trop tard la nuit) :

Je dirais Le Jardin des Secrets de Kate Morton. J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman sur fond de secrets familiaux et de pastiche littéraire (sous-genre que j’affectionne particulièrement et que je trouve trop peu exploité par les écrivains !). De chapitres en chapitres, je n’arrivais plus à m’arrêter de lire !

Maintenant, je passe le flambeau de ce tag à qui a envie de repartir fouiner dans sa bibliothèque et dans ses souvenirs livresques 🙂

Mon ado est un gros naze… mais je l’aime : mon avis

ado-gros-naze Voilà un côté que j’adore dans le blogging, c’est qu’on trouve parfois des petites surprises dans la boîte aux lettres. La semaine dernière, je recevais le premier livre de la blogueuse Six in the city Drôle de karma (lecture et avis à venir !) mais avant ça, j’ai reçu en septembre le petit livre Mon ado est un gros naze... mais je l’aime, petit guide de survie à l’usage des parents dépassés qui abritent un ado chez eux.

De prime abord, ce livre me rappelait le best-seller La femme parfaite est une connasse que j’ai… détesté (mon avis ). Fuyant mes propres a priori, je me suis malgré tout lancée dans la lecture de ce petit ouvrage et je dois avouer que cette fois-ci, j’ai bien ri (peut-être parce que j’ai encore un peu de répit avec mes deux Fripouilles et que je rirai moins (ou jaune) d’ici quelques années). En tout cas, aucun doute là-dessus : même si leurs connaissances en vampirisme sont approximatives, les auteurs Laurent Storck et Silvia Kahn en connaissent un rayon côté ados et on ne peut douter qu’ils aient vraiment traversé – dans la douleur – cette période ingrate.

ado-gros-naze-vampireAinsi, impossible à la lecture de ce livre de ne pas penser avec tendresse (ou pas) à l’ado aux cheveux douteux (boutons et appareil dentaire en option) que nous étions, ou à la petite voisine qui se maquille décidément beaucoup trop depuis son entrée en sixième… Et de ne pas redouter d’avoir nos propres ados à la maison dans quelques temps (le plus tard possible en fait). En plus, sous couvert d’humour décapant, on peut y piocher quelques conseils à garder au chaud, parce que la vision de l’ado y est certes exagérée, mais très juste, et peut même permettre de comprendre un peu mieux la bête. Histoire de nous aider à être des parents qui savent communiquer et qui ont le swag, quoi. Alors si vous voulez passer un petit moment sympa et sans prétention, le sourire aux lèvres, laissez-vous tenter. En plus, il n’est pas cher (6€ sur amazon).

 

ArticlepubliéSobusygirls-rouge

Livres et séries Young Adult : mes découvertes du moment

Si vous avez un peu suivi mes mésaventures avec Free, vous savez peut-être que j’ai passé une vingtaine de jours sans Internet depuis mi-septembre. J’ai donc – en vrac – loupé l’atelier d’écriture Les Plumes d’Asphodèle (deux fois), pris du retard dans ma lecture thérapeutique du blog Tarot Psychologique, perdu le fil de vos blogs… Je n’ai pas pu non plus parler de mes récentes découvertes livresques et télévisuelles.

Ces dernières semaines, je me suis offert une sorte de cure de jouvence, en m’attaquant à la littérature et aux séries Young Adult. Merci à la bibliothèque de mon village de m’avoir donné l’occasion de lire des titres que je n’aurais peut-être pas achetés, et pardon à l’avance pour ce billet qui risque d’être un peu long ! Voici donc ma sélection jeunesse :

Livre : Terrienne de Jean-Claude Mourlevat

 Terrienne-mourlevatL’histoire : le lendemain de son mariage, la soeur d’Anne, 17 ans, disparaît mystérieusement. Un an après sa disparition, Anne reçoit un étrange message et décide de partir à sa recherche. Elle découvre alors une mystérieuse route de campagne qui la conduit à un univers parallèle étrange et froid, où les humains ne le sont pas vraiment.

Mon avis : Ce qui frappe tout d’abord dans ce petit roman fantastique, c’est l’ambiance qui happe dès les premières pages du livre. La réalité est faite de brumes et de nuances de gris et de vert, comme la ville où elle se déroule : Saint-Etienne. Quant au monde parallèle où Anne va partir à la recherche de sa soeur, il est glaçant et d’une blancheur fantomatique et aseptisée, comme la couverture du livre. Comme souvent dans la littérature dystopique Young Adult, on retrouve les thèmes de la différence, de la coercition de la société, du conditionnement, de la liberté, mais l’ambiance, l’univers et le style de Jean-Claude Mourlevat sont suffisamment typés pour que l’impression d’originalité persiste tout au long du livre. Même si la lecture est très agréable, je suis malgré tout restée un peu sur ma faim car il manque un peu de profondeur à l’ensemble, ainsi que d’explications sur l’existence de ce monde parallèle, pour que l’immersion soit totale.

Livre : Quatre filles et un jean d’Ann Brashares

quatre-filles-et-un-jeanL’histoire : Tibby, Lena, Bridget et Carmen. Ces quatre adolescentes sont amies depuis leur plus tendre enfance.  Cet été-là, elles vont être séparées pour la première fois, mais avant de partir, elles vont faire l’acquisition d’un jean magique qui passera de mains en mains, témoin au passage de leurs émotions, de leurs bonheurs comme de leurs chagrins. 

Mon avis : Dans les premières pages, on se dit voilà un livre somme toute assez banal. Quatre ados, très différentes, amies depuis le berceau… Et puis au fil des chapitres, au fil des aventures racontées par les quatre voix, on se fait cueillir au détour d’une page, on est touchée par une phrase, par une situation, alors qu’on ne s’y attendait pas. Le regard sur l’adolescence et les mots d’Ann Brashares sonnent très justes et chaque personnage est dépeint avec beaucoup de sensibilité. Ce qui fait qu’on ne peut s’empêcher de s’identifier à l’une ou plusieurs de ces quatre filles, au caractère à la fois hérissant et attachant, comme le sont les ados. Au final, cette jolie histoire sur l’amitié, sur l’apprentissage, et sur la vie tout simplement, fait passer un très bon moment, ponctué d’émotions allant du rire aux larmes.

Série : The 100

the-100L’histoire : Dans le futur, la Terre a été ravagée par une apocalypse nucléaire. L’humanité est depuis près d’un siècle confinée dans une station orbitale, l’Arche, dont les ressources déclinantes mènent lentement à l’extinction des derniers humains. Les habitants de l’Arche décident alors d’envoyer sur Terre cent adolescents détenus pour divers délits, afin de vérifier que la vie à la surface serait de nouveau possible.

Mon avis : Dans les tout premiers moments, la série fait un peu peur. Une bande d’adolescents, tous agréables à regarder (la série passe aux US sur la chaîne CW, spécialiste de la série pour ados), débarque sur Terre en tant que dernier espoir de l’humanité. Bon. Ils débarquent à la surface et commencent par faire une fête d’enfer. Bon. Heureusement, petit à petit, et malgré quelques invraisemblances, la série gagne en suspense, en rythme et en intérêt. Les personnages s’étoffent, et les jeunes acteurs font plutôt bien le job. Les intrigues au sein de la station et les surprises que réserve la Terre aux jeunes héros s’entremêlent, pour donner une histoire qui se laisse suivre sans déplaisir. De plus, la saison 1 s’achève sur un cliffhanger qui donne furieusement envie de connaître la suite.

Petit clin d’oeil pour les aficionados des séries SF et fantastiques : on retrouve dans The 100 quelques visages connus comme Henry Ian Cusick (Lost), Kate Vernon et Alessandro Juliani (Battlestar Galactica), et même de façon très furtive Osric Chau (Supernatural).

Série : The Vampire Diaries

the-vampire-diariesL’histoire : Après avoir perdu ses parents dans un tragique accident, Elena Gilbert, 17 ans, doit réapprendre à vivre. Elle rencontre les frères Salvatore, Damon et Stefan, et s’éprend très rapidement de Stefan. Peu à peu, elle découvre que ce sont des vampires et que la petite ville de Mystic Falls cache bien des secrets.

Mon avis : Au départ, deux raisons m’ont poussée à entamer The Vampire Diaries, qui vient de repartir pour une sixième saison sur la CW : 1- l’immense déception que j’avais ressentie avec la romance vampirique loupée de Twilight et 2- les yeux bleus de Ian Somerhalder que j’avais déjà repéré dans Lost. Malgré tout, j’ai bien failli ne pas poursuivre au-delà de la première moitié de la saison 1 : romance mièvre au possible entre Elena et Stefan, surjeu de Ian Somerhalder, bluettes d’ados gentillettes, personnages stéréotypés…

Pourtant, bien que très manichéenne dans cette première saison, la série a eu la bonne idée de développer dans les saisons suivantes les côtés sombres de ses personnages, les rendant ainsi plus intéressants. Par ailleurs, la mythologie vampirique s’est enrichie, de nouveaux personnages et de nouvelles créatures ont fait leur apparition. En outre, la série n’est pas avare en rebondissements, parfois à la limite de l’overdose, ce qui m’a conduite sans trop d’efforts à regarder les 5 saisons actuellement disponibles. Mais ce qui rend cette série définitivement sympathique, ce n’est pas son scénario, souvent répétitif et à base de poursuite du grand méchant de la saison, d’alliances et de trahisons. A mes yeux, son attrait réside surtout dans l’histoire romantique entre Elena et les frères Salvatore. Le trio amoureux mérite bien son nom et chaque frère oscille dans le coeur d’Elena au fil des saisons (pour ma part, je trouve le personnage de Damon très attachant). De ce point de vue-là, la série est plutôt réussie. Ainsi, The Vampire Diaries n’est certes pas la série du siècle, mais si on aime les vampires, les mythologies fantastiques et les romances à trois, elle est très agréable à regarder et peut rapidement devenir votre petit plaisir coupable 😉

Tag : êtes-vous un lecteur éclectique ? Oui, mon capitaine !

Aujourd’hui sera une journée du tag ! L’objectif de ce tag littéraire sympathique, que j’ai piqué sur le blog La Chambre Rose et Noire, est d’évaluer l’étendue de nos goûts littéraires et de déterminer si on est, ou non, un lecteur éclectique.

couv-ex-calamites-hd La-Voleuse-de-livres les fleurs du mal les-liaisons-dangereuses seugneur-des-anneaux le-jardin-des-secrets

La question était : parmi tous ces genres, quels titres avez-vous dans votre bibliothèque ? Et ensuite, on compte les points. Voici le résultat des courses chez moi :

1) Un roman de fantasy : Le Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien

2) Un roman contemporain : Le Jardin des Secrets de Kate Morton

3) Un roman considéré comme un classique de la littérature française : Madame Bovary de Gustave Flaubert

4) Un roman considéré comme un classique de la littérature britannique : Dracula de Bram Stoker

5) Un roman considéré comme un classique de la littérature américaine : Les Raisins de la colère de John Steinbeck

Fondation-Asimov6) Une romance : E = mc² mon amour de Patrick Cauvin

7) Un roman de bit-lit : Les Larmes Rouges de Georgia Caldera

8) Un roman de science-fiction : Fondation d’Isaac Asimov

9) Une dystopie : Hunger Games de Suzanne Collins

10) Une uchronie : Le Maître du haut château de Philip K. Dickentretien-avec-un-vampire-livre

11) Un roman steampunk : en film, oui, mais en livre, non !

12) Un roman fantastique : L’étrange histoire de Benjamin Button de F.S. Fitzgerald

13) Un roman de chick-lit : Le Journal de Bridget Jones d’Helen Fielding

14) Un roman d’horreur : Entretien avec un vampire d’Anne Rice

nouveaux-contes-de-fees-comtesse-de-segur15) Un roman young adult : Trilogie A la Croisée des Mondes de Philip Pullman

16) Un roman pour enfant : Les Malheurs de Sophie de La Comtesse de Ségur

17) Un conte : Nouveaux contes de fées de La Comtesse de Ségur

18) De la poésie : Les Fleurs du Mal de Baudelaire

19) Du théâtre : Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand

20) Un roman publié au 18ème siècle : Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre

21) Un roman publié cette année : Ma vie, mon ex et autres calamités de Marie Vareillela-chambre-des-curiosites

22) Un livre écrit pendant l’Antiquité : Antigone de Sophocle

23) Un roman épistolaire : Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos

24) Un thriller ou policier : La Chambre des curiosités de Preston & Child

histoires-extraordinaires-poe25) Un livre de non fiction : les livres de cuisine, ça compte ?

26) Une biographie ou autobiographie : Autobiographie d’un yogi de Paramhansa Yogananda

27) Une nouvelle ou un recueil de nouvelles : Histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe

28) Une BD ou un manga ou un comics : Exit de Bernard Werber et Alain Mounier

29) Un roman très populaire : La Voleuse de Livres de Markus Zusak

30) Un roman quasi inconnu : Fantôme d’amour de Mino Milani

Alors ? Verdict ? Tadaaaaam : 28 sur 30 !

De 0 à 5 points : A la vue de votre bibliothèque, on peut facilement repérer votre genre de livres préféré. De là à dire que vous n’aimez rien d’autre ? Pas sûr !

De 6 à 15 : Vous avez de la diversité sur vos étagères, mais ne nous mentons pas, vous avez aussi vos petites préférences !

De 16 à 25 : Vous êtes un touche-à-tout, vous aimez varier les plaisirs niveau lecture, ce qui se reflète parfaitement dans votre bibliothèque.

De 26 à 30 : Vous êtes soit une librairie, soit une bibliothèque, soit un lecteur avec des goûts très éclectiques, prêt à tout lire ! Félicitations !

Eh bien, comme je le subodorais déjà, je suis une lectrice aux goûts (très) éclectiques, qui lit un peu mais aimerait lire encore plus ! J’aime en effet tout essayer, parfois j’aime, parfois moins, mais je reste persuadée qu’explorer de nouveaux genres reste encore le meilleur moyen de se faire surprendre !

Et vous ?