Je crois que la crise de la quarantaine me guette…

Je n’en avais pas encore parlé, mais la réalité est bien là : je change de dizaine dans quelques mois ! Autant j’avais apprécié la dernière, théâtre de nombreux événements comme la naissance de mes filles, ou de notre départ de Paris vers le grand Sud. Autant l’imminence de la prochaine me laisse une impression mitigée, parce qu’elle sonne un peu le glas d’une première moitié de vie, et qu’elle résonne comme un moment où l’on se doit de faire un bilan. Aussi parce que dans ma tête, je me suis arrêtée il y a longtemps à 26 ans. Alors certes, la vie continue et (de mon air le plus cool et détendu), je me dis que de nombreuses pages restent encore à écrire.

gifs-animes-gif-pleur

Pardon, je me suis trompée d’image :

dance-dean

Mais malgré cette coolitude de surface, il y a des petits signes qui ne trompent pas :

  • Quand je lis sur facebook les tribulations de copines qui font la fête trois soirs par semaine, je me surprends à avoir la nostalgie des folles nuits de ma jeunesse, quand je dansais des heures durant perchée sur 10 cm de talons.

danse-talons

  • Avant, quand je lisais les success story de personnes qui réalisent leurs rêves, je trouvais ça chouette et galvanisant. Aujourd’hui, je trouve toujours ça chouette et galvanisant, mais en sourdine, j’entends un tic-tac qui me dit qu’il faut que je me dépêche de faire pareil.

bip-bip-coyote

  • Je commence à utiliser l’expression « C’est plus de mon âge ».
  • J’ai envie d’un troisième enfant, enfin mes hormones, parce que mon cerveau, lui, me hurle que c’est la pire des fausses bonnes idées, quand je vois à quel point mes deux Fripouilles me fatiguent déjà.

chat-fatigue-gif

Alors, vous en pensez quoi, vous, crise ou pas crise ?

Comme il vaut mieux prévenir que guérir, je décide, à l’aube de cette seconde moitié :

  • de profiter de la vie au jour le jour
  • d’assumer mes cheveux blancs et mes rides
  • de créer chaque jour
  • de ne plus m’inquiéter pour tout (et surtout pour rien)
  • de regarder Super Nanny (pour bien réaliser que si j’en fais un troisième, je ne suis pas à l’abri qu’il soit comme ceux de l’émission)
  • de sourire plus
  • de laisser la porte grande ouverte aux surprises de la vie

Et si vous aviez d’autres suggestions pour que je passe le cap comme une fleur, je suis preneuse.

Publicités

Tiens, c’est mon blog-iversaire

anniversary-1xCe vendredi 23 mai marque l’imminence du week-end, mais aussi la première année d’existence de la Biancat’s Room. En démarrant, je ne savais pas si j’y serais encore dans un an. On ne sait jamais si le flot de l’inspiration sera toujours vivace, si vous, lecteurs, serez au rendez-vous, si les rencontres se feront. Il faut croire que si, alors merci à vous de rendre si agréable ma maison virtuelle 🙂

Si on devait résumer cette année en chiffres, la Room, c’est :

  • plus de 400 followers
  • environ 16 200 vues
  • presque 2 700 commentaires
  • 178 billets postés

… ainsi que de nombreuses rencontres, réelles ou virtuelles, toujours riches et empreintes de gentillesse.

award-beautiful-bloggerJe terminerai ce petit billet d’anniversaire par un clin d’oeil à Sébastien du blog Sauter dans les flaques, qui m’a récemment taguée pour le Beautiful Blogger Award. Que les choses soient claires : je ne lui redirai pas merci et je ne ferai certainement pas l’apologie de son blog et de ses histoires savoureuses dont je me régale, de peur que ses chevilles n’enflent trop (si si, c’est son genre). Ceci dit, si vous voulez aller faire un tour chez lui, je vous promets que vous passerez un excellent moment.

 

Les recettes de Super Mum pour un anniversaire réussi

Pour achever cette semaine de rentrée, nous avons fêté hier après-midi les 6 ans de Grande Fripouille. 13 nains plus tard (et pas 14, j’avais dû inventer celui-là par superstition), on avait certes une maman épuisée mais une fripouille ravie, mission accomplie on dirait, non ?

Petit un : pour un anniversaire réussi, il faut d’abord un beau gâteau et là je dois dire que je ne suis pas peu fière (ça c’est mon côté Monica Geller / Bree Van de Kamp). Voici donc les photos de mes créations :

1240582_10151834518188909_720763478_n        gateau anniversaire

… et la recette Marmiton.org (5 étoiles toujours) qui va avec :

Il s’agit d’une base de génoise ultra moelleuse qu’on peut fourrer (crème, coulis, fruits, …) et décorer (glaçage, pâte à sucre…), à son goût. Hier, j’ai opté pour un fourrage fruits rouges et un fourrage nutella / tour caramel beurre salé (bon, pas les deux sur le même gâteau hein 😉 ) et décoration avec de la pâte à sucre, géniale pour créer facilement de jolis petits sujets.

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 1h15

Ingrédients (pour 12 parts) :

  • 300 g de farine
  • 300 g de sucre (mais on peut descendre à 250 g si on n’aime pas trop le sucre)
  • 4 gros oeufs (blancs à monter en neige)
  • 1 paquet de sucre vanillé
  • 1 paquet de levure chimique
  • 1 verre de lait
  • 1 verre d’huile

Préparation de la recette :

  • Mélanger les jaunes d’oeufs et le sucre et faire blanchir le mélange.
  • Ajouter peu à peu le verre de lait, le verre d’huile, la levure, puis la farine.
  • Monter les blancs en neige très ferme, puis les incorporer délicatement.
  • Beurrer et fariner légèrement un grand moule à manqué, puis cuire 30 mn à 120°C, 30 mn à 150° et 15 mn à 170°, en enfournant à four froid.

chasse au tresor

Petit deux : pour un anniversaire réussi, quand on n’a pas beaucoup de place et beaucoup de nains, je n’ai encore rien trouvé de mieux que la chasse au trésor. Des épreuves (pousser des cris d’animaux, refaire la chorégraphie de la corde à sauter-héhé…), des énigmes (Je pleure quand on me tourne la tête, qui suis-je ??), des indices à chercher dans la maison ou dehors… et on a des nains absorbés pendant une petite heure, ce qui nous permet d’arriver tranquillement à l’heure du gâteau, puis des cadeaux.
Bon après je ne dis pas que ça les empêche de retourner la maison mais au lieu des dégâts d’une bombe atomique, on arrive à limiter leur passage aux effets d’une bombe artisanale. Ce qui n’est déjà pas si mal…
Et enfin, petit trois : pour compléter la recette, il faut avoir la bonne vieille copine (deux c’est encore mieux) qui se dévoue pour rester avec vous pour contenir l’invasion, et le tour est joué.
Et après cette journée riche en rires et en cadeaux pour certains, en course et en fatigue pour d’autres (mais j’exagère, pas que… c’est un réel bonheur de faire plaisir aux enfants), nous avons tous dormi jusqu’à 10h30 ce matin. Une grasse matinée bien méritée.