Charlie, J+1

Hier soir, le choc était trop grand pour exprimer plus que mon entière solidarité, et c’est la boule au ventre que je me suis difficilement endormie. Ce matin, c’est avec l’impression de me réveiller dans un monde différent que j’ai ouvert les yeux : un monde effrayant où les libertés les plus fondamentales peuvent être bafouées de la façon la plus épouvantable qui soit. Mais aussi un monde où une nation entière est capable de se dresser contre la barbarie.

J’ai encore reçu hier soir des messages de bonne année. Si j’avais un seul voeu à faire, ce serait que cet événement abominable soit l’occasion pour nous tous de faire table rase de ce qui divise notre pays depuis des mois, voire des années. Arrêter d’être influencé, arrêter de colporter jusqu’à la nausée des messages propres à attiser les haines. Ces messages devenus presque anodins, qui dressent le « français » contre l’immigré, le chrétien contre le musulman, l’athée contre le croyant, le défenseur de la famille dite traditionnelle contre l’homosexuel, l’actif contre le chômeur, … Arrêter tout ça pour que nous restions libres d’exprimer ce que nous sommes.

La défense de la Liberté passe avant tout par nous, elle est aussi de notre responsabilité individuelle. Alors, le moins que nous puissions faire, c’est de faire honneur à ceux qui sont morts, en nous élevant au-dessus de cette fange, en faisant tomber les barrières et en n’oubliant jamais que nous sommes tous Charlie.

Nous-sommes-Charlie

Publicités