Je bosse, donc j’écris : vis ma vie de rédactrice

3615-ma-vie

On parle de séries, de bouquins, de choses et d’autre ici… Mais que devient donc la Fille du Feu, à savoir mon Moi professionnel ? Je m’étais beaucoup épanchée sur le sujet à une certaine époque (il faut dire qu’il m’en était arrivé, aussi), et depuis c’est le silence radio. Qu’à cela ne tienne, aujourd’hui, c’est un épisode spécial 3615 Ma Vie – rubrique Fille du Feu.

Previously… Fin 2013, après divers déboires, j’avais décidé de m’installer à mon compte en tant que rédactrice freelance. S’installer comme auto-entrepreneur, rien de plus simple, un formulaire à remplir et le tour est joué. Là où ça se complique, c’est lorsqu’on passe à la phase de prospection parce que les clients, ça ne pousse pas dans le jardin (et c’est bien dommage), et dire « J’adooooore écrire, faites-moi travailler », ça ne suffit pas.

crayon-sur-clavier-ordinateurThen… Heureusement, dans mon Sud, le bouche-à-oreille marche d’une manière exceptionnelle. J’ai donc démarré rapidement en travaillant avec des petites entreprises du coin, en rédigeant pour elles toutes sortes de choses : du dépliant commercial au site Internet, en passant par des kits d’animation commerciale, des documents administratifs, voire même du contenu pour applis de smartphones ! Tout en continuant à écrire régulièrement ici. Parce que mine de rien, le blog est une sacrée école qui délie la plume comme personne.

Now… La petite entreprise prend tranquillement son envol. Après les petites sociétés du Sud, on m’a proposé une mission récurrente pour une association que j’adore et dont je vais tenir le blog, une fois que le webmaster se sera dépêtré de menus problèmes techniques et que je pourrai (enfin) publier les articles que j’ai déjà écrits et qui se bousculent au portillon. D’autre part, après avoir écrit pour quelques sites Internet, je travaille aujourd’hui avec plusieurs agences éditoriales de façon régulière, essentiellement pour le Web. Ca ne rapporte pas forcément beaucoup, ça demande du travail, mais en termes d’expérience et de références, c’est top.

ecriture-ordinateurNext… Je suis la première surprise, mais il semblerait que ma reconversion professionnelle soit un succès. Il reste encore beaucoup à parcourir et à pérenniser, bien sûr. Je voudrais aussi me dégager du temps pour écrire mes propres histoires. Néanmoins, depuis mon départ de Paris il y a presque 4 ans, j’ai enfin réussi à enterrer mon ancienne vie professionnelle. Du moins dans ma tête, car ce n’est jamais facile de lâcher prise, de fermer la porte et de jeter la clé. Maintenant que c’est fait, à moi désormais d’écrire les prochains chapitres.

Publicités

Nouveau challenge pour la Fille du Feu

got talentCa fait un petit moment que je ne me suis pas épanchée sur mes aventures professionnelles. Entre fausses joies et faux départs, Katniss la Fille du Feu – alias la super copine de Paul Emploi – avait grand besoin de se remettre de ses Hunger Games épuisants. Malgré tout, elle ne s’est pas (trop) apitoyée sur elle-même. Elle s’est même relancée dans l’arène pour poser les premières pierres d’un édifice qui ne demande qu’à prendre de l’ampleur en 2014.

Comme je l’avais évoqué dans mon précédent billet sur le sujet, ma dernière expérience pro m’avait mis une sacrée claque. Claque au final très salutaire, voire nécessaire, puisqu’elle m’a enfin décidée à me lancer dans une aventure en solo. Avant de partir pour mon périple de Noël, j’ai donc monté un dossier pour être auto-entrepreneur. Parce que quand on épluche les offres d’emploi dans mon joli Sud, on ne trouve que des postes de commerciaux ou dans le tourisme, autrement dit rien qui me corresponde. Et que ma grand-mère (à moins que ça ne soit quelqu’un d’autre…) disait toujours : quand c’est le désert de l’emploi, il faut construire soi-même son propre écrin professionnel. Mission accomplie, donc, et en rentrant de vacances, j’ai eu la bonne surprise de trouver mon numéro de SIRET dans la pile de courrier. Début d’année, nouveau départ, toute une symbolique.

Auto-entrepreneur, oui, mais pour quoi faire ? Ce n’est pas un secret, j’aime écrire – comme nous tous blogueurs, vous allez me dire – mais ça ne suffit pas pour être légitime. Ma botte secrète, c’est que j’ai pas loin de 15 ans de marketing direct derrière moi et que dans ce domaine, on écrit, beaucoup, et sur tous les supports. Après une maturation de plusieurs mois, ça a fini par s’imposer comme une évidence : il fallait que je tente ma chance comme rédactrice professionnelle… et indépendante. C’est désormais chose faite avec ce premier pas.

Prochaine étape en cours : la création d’un joli petit site pro. J’ai déjà le concept du logo en tête (amis graphistes, si vous me lisez…) ainsi qu’une accroche (l’avantage après tant d’années de marketing, c’est qu’on a des réflexes bien conditionnés). Ainsi d’ici peu de temps, armée de mon numéro de SIRET, de ma plume et de mon site-vitrine, je vais pouvoir partir à la conquête du monde (oui carrément, voyons large ! J’ai retenu deux choses primordiales pour 2014 : oublier mes peurs et ne pas me limiter dans mes rêves et mes ambitions ^^). Je ne suis certes pas une grande commerciale mais cette fois c’est moi, mes compétences et mon envie que je vais devoir vendre. A ce qu’on dit, l’essentiel pour être performant, c’est de croire en son produit, non ?