Pourquoi passer aux protections intimes durables

Les règles, peu de femmes y échappent et on cherche toutes à vivre au mieux ce passage mensuel obligé. En outre, pour la petite histoire, une femme utilise environ 290 protections hygiéniques jetables (serviettes, tampons, sans compter les emballages et autres applicateurs) par an, soit 10 à 15 000 produits au cours de sa vie*. Une misère écologique…

Il y a environ deux ans, j’ai fait une découverte fabuleuse au détour d’une publicité Facebook (pour une fois que c’est utile…) : la coupe menstruelle. La coupe menstruelle, ou mooncup, c’est un petit objet en silicone, coloré ou pas, qui recueille le flux sanguin et remplace avantageusement serviettes et tampons. Sans exagérer, son utilisation a radicalement changé mon vécu de la red zone, à tel point que j’en oublie parfois que les anglais sont en place. Bien que j’en aie déjà parlé sur le blog, je ne peux m’empêcher d’en faire à nouveau l’apologie, car on n’en parle décidément pas assez à mon goût.

cups– La cup, c’est pratique : elle existe le plus souvent en deux tailles, une grande et une petite. A condition d’avoir trouvé la taille qui nous convient et d’avoir attrapé le coup de main pour l’introduction, un changement le matin et un le soir sous la douche, pour celles que le sang effraie, suffit amplement. De quoi passer une journée tranquille (si elle est bien mise, la cup ne fuit pas) sans se demander si on a bien prévu un change dans le sac à mains.

– La cup, c’est meilleur pour la santé : le silicone chirurgical est en effet bien plus doux pour notre intimité que les produits chimiques utilisés pour blanchir les tampons par exemple.

– La cup, c’est discret : plus rien de collé dans la culotte, plus de ficelle qui dépasse. A part la mauvaise humeur, on est presque comme tous les jours.

– La cup, c’est écologique : plus aucun déchet dans les toilettes ou dans les poubelles.

– La cup, c’est économique : il faut compter 15 à 30 € à l’achat. Une mooncup a ensuite une durée de vie d’environ une dizaine d’années, je vous laisse faire le calcul.

Côté marques, on a l’embarras du choix : Mooncup, FleurCup, Lunacopine, DivaCup,… Pour ma part, j’ai opté pour la FleurCup car elle est fabriquée en France, et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.
protege-slip-lavable-quotidien-smartJ’ai d’ailleurs passé cette année un cap supplémentaire en utilisant des protège-slips en coton bio en complément de la mooncup. En fouinant sur le net, je suis tombée sur le site Cerise Cannelle, spécialiste des protections durables (couches lavables pour bébé, protections féminines, …). Je ne saurais trop vous recommander d’éviter cette e-boutique : délais de livraison extraordinairement longs, commande non conforme à la réception et aucun SAV. Sans compter qu’hormis son petit prix, j’ai été assez déçue par le produit en lui-même : épais, pas imperméable, pas stable dans les sous-vêtements…

Par chance, j’ai récemment été contactée par la société Plim (www.plim.fr), spécialiste de la protection lavable intime, qui m’a proposé de tester un de leurs produits. Ils m’ont donc gentiment envoyé un exemplaire de protège-slip, le modèle Plim SMART en coton bio (15 € sur le site). Verdict : un produit plus fin et plus confortable, imperméable, discret, facile à entretenir, qui tient bien et joli de surcroît. J’ai même pu choisir un motif de petites fées assorti à mon avatar de blog ! De plus, les deux petites pressions permettent d’ajuster la taille en fonction de la lingerie que l’on porte. Bref, j’ai été totalement conquise et je vais certainement en recommander pour compléter mon stock. Si vous allez vous balader sur le site, vous verrez qu’il propose également la cup Lunacopine : de quoi faire votre marché de la protection intime pour les dix ans à venir !

Si vous voulez gagner en confort, tranquillité et praticité, faire des économies et avoir bonne conscience, faites le test, je suis prête à parier que vous non plus vous ne ferez pas marche arrière.

* Source : www.planetoscope.com

ArticlepubliéSobusygirls-rouge

Publicités

FleurCup : j’ai testé pour vous

Bon, puisque c’est bientôt l’été, qu’on va bientôt se remettre en maillot, parlons d’un sujet qui fait controverse parmi mes copines mais justement : la coupe menstruelle FleurCup.

FleurCup, qu’est-ce que c’est ? C’est un petit objet révolutionnaire qui se pose en alternative durable et écolo aux protections traditionnelles.

fleurcups

J’en ai entendu parler il y a plusieurs mois maintenant au hasard d’un pavé de pub sur Facebook (c’est vrai que c’est envahissant mais des fois ça sert). Après avoir parcouru les forums d’utilisatrices, j’ai été convaincue au moins d’essayer. Instinctivement, j’étais un peu rebutée par l’aspect mains dans le cambouis – si je puis dire – mais c’est comme tout, sans se faire sa propre expérience, on peut imaginer tout et n’importe quoi, c’était donc mon défi Koh-Lanta à moi.

Bilan de 6 mois d’usage : aujourd’hui je ne pourrais plus m’en passer et chaque mois j’en oublie presque que j’ai mes règles.

Mais quels sont les avantages me direz-vous ?

  • Tout d’abord, et non des moindres, c’est de n’avoir besoin d’aucun change dans la journée. Je porte un stérilet depuis ma deuxième grossesse : à celles qui en ont un je n’apprends rien, c’est souvent les chutes du Niagara et ça dure longtemps (quoique ça a tendance à s’arranger avec le temps). Comme il existe 2 tailles de FleurCup, dans mon cas le site conseillait directement la grande, conseil que j’ai suivi, même si j’ai aussi la petite pour le début et la fin du cycle. Conclusion : même avec un flux qui se pose là, ça tient bien la journée. Donc pas de problème de ‘y’a pas de lavabo dans les toilettes du bureau, on s’en met plein les mains c’est dégoûtant’ parce qu’en principe, il n’y en a pas besoin. Et au pire, on peut toujours prévoir une petite bouteille d’eau dans le sac à mains.
  • Le confort : rien de collé dans la culotte, pas de ficelle qui dépasse, finalement, à part qu’on est de mauvaise humeur, on est (presque) comme les autres jours.
  • L’économie : environ 15/20€ pour une durée de vie d’une dizaine d’années
  • Le côté écolo (qui est à mes yeux le plus important) : on ne jette plus rien, ni dans les toilettes ni ailleurs. Au départ, certaines préfèrent mettre un protège-slip pour se rassurer mais quand on a l’habitude et que la coupe est bien positionnée il n’y a normalement pas de fuites.
  • Ce n’est pas vraiment un avantage, mais pour moi c’en est un petit quand même, on a une meilleure idée de son flux parce qu’on le voit (et je vous vois, hein, ne dites pas ‘eurk’ ce n’est pas plus sale qu’un tampon ou une serviette souillée 🙂 )

En résumé :

fleurcup tableau

Est-ce difficile à utiliser ?

Au départ, c’est comme avec le tampon, ni plus ni moins, il faut prendre le coup de main, il y a même une petite tige qui aide au départ mais qu’on finit par vite couper quand on est aguerrie, parce qu’elle gêne un peu.

En termes d’entretien, c’est une stérilisation 1 fois par cycle, sinon pendant la red zone, c’est un change / nettoyage le matin sous la douche – quand on fait ça sous l’eau ça passe tout seul – et le soir, re-sous la douche pour moi. Et dans la journée, RAS.

Pour ma part, je suis plus que ravie de ma cohabitation avec FleurCup. Pour en avoir déjà discuté et avoir parcouru beaucoup de forums, je sais que certaines restent définitivement attachées aux protections tradi et c’est normal, on a chacune un rapport différent et personnel à notre intimité. L’objectif de cet article est donc moins de convaincre ces dernières que de faire découvrir ce petit objet à celles qui ne le connaissent pas… et qui pourrait changer leur vécu de la red zone !

http://www.fleurcup.com

Pour en savoir plus : http://www.beaute-test.com/coupelle_menstruelle_fleurcup.php