Quand le culte du beau devient ridicul(t)e

Aujourd’hui, j’inaugure la rubrique ‘Coups de gueule’ mais il y a de quoi.

Ces derniers temps, je passe beaucoup de temps sur Twitter et ce matin, j’ai lu un article qui m’a fait bondir. Vous connaissiez peut-être le site de rencontres BeautifulPeople.com, créé en 2010 et exclusivement réservés aux beaux ? Trop petite, trop grosse, nez crochu, léger strabisme ? Out !

Après cet eugénisme en ligne affirmé (sauf que là on ne cherche pas à créer la race aryenne mais plutôt la race Casting de télé-réalité… Non mais allô quoi !), voilà que les créateurs persistent et signent en créant le site BeautifulPeople.com Recruitment. Sur les mêmes bases : seuls les inscrits à BeautifulPeople.com sont autorisés à s’inscrire sur la déclinaison Recruitment. Donc, avant il fallait être beau pour pouvoir trouver l’âme soeur, maintenant il faut aussi être beau pour trouver un job. Et là je dis non.

beautiful5n-2-web

Cette histoire n’est pas sans rappeler le scandale récent de la marque Abercrombie (qui n’est donc définitivement pas le titre d’un film d’horreur, quoique…), la marque des gens beaux, minces et riches, et ses modèles interdits aux grosses. Inutile de dire que j’ai applaudi des deux mains l’initiative #Fitchthehomeless de récupérer des vêtements de la marque afin de les offrir à des sans-abri. Et quand on creuse un peu plus les ‘valeurs’ de la marque, on se dit que c’est encore trop d’honneur.

fitchthehomeless

Ajoutez à ça les égarements des anti-mariage pour tous pour compléter ce joli tableau, et je ne peux m’empêcher de me dire que les ségrégations et discriminations de tous poils (d’ailleurs, j’imagine que les poilu(e)s n’ont pas le droit non plus au site BeautifulPeople ?) ont encore de beaux jours devant elles. Drôle de société tout de même où le paraître a pris le pas sur l’être, et où les nouvelles héroïnes proposées aux jeunes filles sont de belles coquilles vides et s’appellent Zahia ou Nabila.

Alors moi, je le crie haut et fort, je suis à fond pour les Robin des Bois qui se battent pour défendre les droits du moche et de l’opprimé.

Publicités

Une belle leçon de tolérance

Aujourd’hui, un billet a tourné sur les réseaux sociaux : rédigé sur son blog par Thierry Peltier, un belge catholique et pratiquant, un ‘catho de la base’ comme il le dit lui-même, il adresse une lettre ouverte à l’Abbé Grosjean, prêtre du diocèse de Versailles et fervent opposant au mariage pour tous.

Ce billet, c’est un petit concentré d’amour et de tolérance. A des arguments basés sur des peurs qui confinent parfois au fantasme, M. Peltier oppose des arguments basés sur de simples principes humains. Ainsi, là où l’Abbé Grosjean évoque le droit des enfants à être élevés par un père et une mère, M. Peltier rétorque que l’enfant a surtout un droit à être désiré et aimé. Imparable.

La lecture de ce billet me fait arriver à la conclusion qu’en réalité ce n’est pas la religion en soi qui fait du mal mais bien l’intolérance religieuse, l’oubli des socles fondamentaux et la sempiternelle prétention de leurs porte-drapeaux à croire qu’ils détiennent la vérité absolue et à vouloir l’imposer à tous. En manifestant de la sorte, combien de catholiques ont finalement laissé au vestiaire les valeurs de base de tolérance et d’amour du prochain ? Beaucoup visiblement. Cet article me laisse penser que cette minorité est sans doute loin de représenter l’ensemble des catholiques et qu’il y a certainement beaucoup de ‘cathos de la base’ qui eux, non seulement ne les ont pas oubliées, mais les vivent au quotidien. Et ça, ça rend optimiste.

Bref, un article plein de coeur qui donne une sacrée leçon et qui devrait être diffusé sur la toile sans modération.