La réforme des rythmes scolaires, chez nous, ça donne quoi ?

rythmes-scolaires

La réforme des rythmes scolaires, on en parle depuis des mois. De nombreux parents continuent à se mobiliser contre les nouveaux horaires, et au vu des difficultés de mise en place dans de nombreuses communes, la tension n’est pas près de retomber. Pour ma part, je suis de celles qui attendaient de voir pour juger. Je ne prétends pas avoir la science infuse en matière de rythme biologique de l’enfant, mais la théorie des 5 matinées me paraissait plutôt sensée, du moins sur le papier. Au quotidien, c’est autre chose, et le vécu est bien différent selon qu’on a 4 ou 7 ans.

Dans ma petite commune des Bouches-du-Rhône, l’aménagement réalisé pour la réforme des rythmes scolaires est on ne peut plus simple et, disons-le, assez malin : les horaires sont restés les mêmes que l’année précédente les lundi, mardi et jeudi, et le vendredi après-midi a été libéré pour faire place au mercredi matin. Les NAP (Nouvelles Activités Pédagogiques) ont été regroupées le vendredi après-midi, en deux tranches de 1h30.  Ainsi, pour les enfants qui ont la chance d’être récupérés à 11h30, le week-end commence plus tôt.  Pour les autres, la commune propose des NAP originales et variées : environ une quinzaine sur l’année, dont une activité de culture provençale ! Elles sont gratuites cette année mais nous avons été prévenus : elles seront en partie à la charge des parents dès l’année prochaine, parce que la commune ne pourra pas absorber le surcoût.

nouveaux-rythmes-scolaires

Ma grande fripounette de 7 ans, qui est en CE1, adore ces nouveaux rythmes : pour elle qui manque de concentration, travailler 5 matinées est idéal. De plus, la seconde moitié de la semaine s’avère plus légère que la première puisque le vendredi matin, sa maîtresse a calé des activités physiques et un peu moins d’apprentissages. Pour elle, la semaine de travail est donc quasiment bouclée le jeudi soir et elle est ravie d’être en week-end dès le vendredi midi, puisque je viens la chercher. Chez elle, peu ou pas de fatigue de fin de semaine.

En revanche, pour la petite, qui est en moyenne section de maternelle, ce nouveau rythme est bien moins adapté : se lever, se presser et se concentrer tous les matins de la semaine l’épuise littéralement. Même si elle se levait quand même le mercredi lorsque je travaillais en entreprise, une matinée chez la nounou était bien moins fatigante qu’une matinée d’école. Je me retrouve ainsi avec une petite fille fatiguée qui chouine et fait des caprices tous les soirs, et ce dès le mardi. Je vous laisse imaginer la fin de la semaine, et n’ose même pas imaginer la fatigue des enfants qui restent au périscolaire et aux NAP. En fin de compte, ces pauvres loulous passent quasiment toute leur semaine à l’école.

Alors réussite ou échec, ces nouveaux rythmes scolaires ? Ma propre expérience de cette nouvelle organisation est mitigée. Même si cette réforme part d’une bonne intention, la généralisation de sa mise en oeuvre au primaire et à la maternelle n’est de toute évidence pas un grand succès, et ce sont finalement les plus petits qui en pâtissent. Je comprends qu’il soit compliqué de gérer des rythmes scolaires à deux vitesses (pour nous parents aussi !). Cependant, si cette réforme devait être maintenue dans les années à venir, le travail est, me semble-t-il, loin d’être encore terminé si nous voulons préserver nos tout-petits.

Et chez vous, quel est le premier bilan de ces nouveaux rythmes scolaires ?

ArticlepubliéSobusygirls-rouge

Publicités