J’aime mes enfants… mais vivement la rentrée !

Rythme ralenti, moins de contraintes… les vacances scolaires, c’est super.

Depuis quelques mois, j’ai la chance d’exercer une activité qui me permet de rester à la maison, alors que jusque là, j’avais toujours travaillé dans un bureau en entreprise. Cette année, j’ai donc décidé de garder mes deux fripouilles de 4 et 7 ans pendant les grandes vacances, pour en profiter avec elles, pour faire des économies aussi. Programme des journées : travail le matin, activités ensemble l’après-midi.

Le problème, c’est que les enfants, ça demande de l’attention. J’essaie de les occuper le matin pour qu’elles soient un peu autonomes, mais elles ne l’entendent pas toujours de cette oreille. Quand elles dessinent ou quand elles font de la peinture, elles ont besoin de Maman pour fignoler la forme d’un nuage ou pour mettre de l’eau propre dans le verre à pinceaux. Quand elles font de la pâte à modeler, je dois goûter leurs créations culinaires et m’émerveiller devant leurs œuvres uniques. Quand elles font des devoirs de vacances, je dois les assister pour chaque exercice. Sans compter mon rôle d’arbitre quand elles se crêpent le chignon. Bref, Maman reste quand même indispensable !

L’après-midi, on sort parce que tout ce petit monde a besoin de se défouler. Dans notre jolie région du Sud, on a le choix entre la plage, la trottinette ou le vélo au parc, les copines, ou Papy et Mamie, qui sont hélas trop fatigués pour les garder plusieurs jours d’affilée.

 Jaime mes enfants... mais vivement la rentrée !

Il n’y a que quand je leur accorde le droit de regarder la télé que je souffle un peu, qu’on entend les mouches voler, ou plutôt les princesses Disney chanter. Mais la télé, à la maison, c’est réglementé : même si c’est une nounou bien pratique et économique, j’ai tellement lu que ça pouvait porter atteinte à leur capacité d’attention et de concentration qu’on essaie de l’utiliser avec parcimonie.

Autant dire que deux jeunes enfants pendant les vacances, c’est loin d’être de tout repos !

Parfois, je me sens un peu mauvaise mère parce qu’avec la fin de l’été qui approche, je dois avouer que la perspective de la rentrée scolaire me réjouit. Enfin du temps toute seule, pour travailler en toute tranquillité (et efficacité…), pour profiter du calme et du silence.

Et puis finalement, la rentrée, c’est chouette aussi : chacun reprend sa place, d’aucuns à l’école, d’autres au travail, d’autres enfin à la maison. Après s’être enrichis au contact de l’extérieur la journée et s’être un peu manqué, on est heureux de se retrouver en famille. Alors même si les grandes vacances, c’est super, j’ai hâte de voir arriver le 2 septembre.

 

ArticlepubliéSobusygirls-rouge

Publicités

Ridiculous Girl à la montagne

Les vacances ont été très courtes cette année, mais 4 jours à respirer le bon air des montagnes, ça vous requinque autant qu’un mois de plage ! Voici donc quelques photos en vrac du petit séjour de la Biancat’s family à Briançon 🙂

Et parce que Ridiculous Girl n’est jamais en vacances, elle, en prime une petite anecdote…

Un matin, je descends à la pharmacie parce que mes fripouilles ont eu la bonne idée d’attraper la gastro en fin de séjour. Avant de remonter je me dis que tiens, je vais faire un arrêt à la boulangerie pour acheter du pain. Pendant que je fais la queue, j’essaie de lire sur l’étiquette au loin le nom de cette baguette un peu carrée que je veux acheter, mais rien à faire : je suis myope comme une taupe et je n’ai pas pris mes lunettes. C’est alors que la vieille dame devant moi parle de ‘Dauphiné’ et en même temps, la boulangère prend la baguette tant convoitée et la pose sur le comptoir. Lorsque vient mon tour, je demande fièrement, en montrant l’objet de mon désir : ‘Une baguette Dauphiné s’il vous plaît, c’est bien ça ?’. Sur ce, la boulangère me regarde bizarrement et me dit : ‘Euh non, ça c’est une baguette tradition, le Dauphiné, c’est le journal.’ Je n’avais pas vu que la vieille dame était aussi repartie avec le Dauphiné Libéré sous le bras…