Ma Madeleine de Proust

Hier soir, il s’est passé un phénomène étrange et inattendu.

nos dessins animés 70-80

Nous étions à table, et je racontais à Chéri que comme c’était mercredi, les fripouilles et moi avions regardé La Belle au Bois dormant de Walt Disney. De fil en aiguille, nous avons dérivé sur les dessins animés et les chansons de notre enfance.

A ce titre, je fais une parenthèse pour ceux qui sont de la génération ‘adulescente’ comme moi. J’ai découvert il y a environ deux ans un livre extraordinaire sur les dessins animés de mon enfance, qui m’a permis entre autres de retrouver un dessin animé de l’époque que je n’aurais jamais identifié sans cela.

Il s’agit de Nos Dessins animés 70-80 de Florence Sandis paru en 2010 : un livre extrêmement bien documenté qui balaie tous les personnages que nous avons aimé dans notre enfance, de Candy à Jeanne et Serge en passant par Goldorak (de retour récemment sur la chaîne Mangas, et oui, j’avoue, j’ai regardé ^^).

Goya-Chantal-Mon-Ami-Le-Pelican-Papa-Ballon-45-Tours-865107721_MLMais bref, de souvenirs en souvenirs, nous avons commencé à chanter de vieilles chansons d’enfance (qui d’entre vous connaissait Petit Jean ??) et nous sommes arrivés sur l’inénarrable et inoubliable Chantal Goya. Je me suis alors rappelé d’un 45 tours que j’avais, qui parlait de pélican, et dont j’avais gardé un souvenir plutôt flou. En fait, je ne me souvenais que de la couverture du disque : Chantal chevauchant gaiement un pélican dans les étoiles (finalement ce n’est pas pire qu’un soulier magique…).

Par curiosité, j’ai cherché le titre sur Youtube, j’ai lancé la vidéo, et au moment où Chantal a commencé à chanter le refrain, j’ai été envahie par une émotion intense qui m’a fait monter les larmes. J’ai fait un bond de 30 ans (bon, peut-être un peu plus…) en arrière, je me suis revue dans ma chambre de petite fille sur ma moquette rose, assise près de mon mange-disques orange, en train de chanter avec Chantal.

Comme Proust et sa madeleine, la voix de Chantal et le crrrou crrrou du pélican m’avaient fait faire un voyage instantané dans le temps.

mange-disquesCe n’est qu’après que je me suis penchée un peu plus sur le ‘clip’, qui est à lui seul un grand moment d’anthologie. Chantal, sa robe, sa danse, son éternel playback, l’allure hallucinante du public avec au premier rang la reine Elisabeth II herself, Dany Saval et son chien, des bonhommes costard-cravatés (‘suited up’ dirait Barney de How I met Your Mother), des mamies tapant des mains au rythme de la musique de Chantal, le berger allemand au milieu de l’allée, la crèche vivante… Tout un poème, les années 80 dans toute leur kitscherie et toute leur splendeur.

J’ai réalisé que je n’avais pas ré-entendu cette chanson depuis mon enfance. Comme un souvenir qui reposait au creux de ma mémoire, attendant patiemment d’être défriché pour délivrer sa dose de nostalgie et d’émotion. J’en ai profité pour dire à mes filles de savourer chaque instant de cette merveilleuse période qu’est l’enfance, parce que c’est maintenant qu’elles préparent elles aussi leurs propres madeleines, dont le parfum les émouvra aussi au moment où elle s’y attendront le moins.

Publicités

4 réflexions sur “Ma Madeleine de Proust

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s